Monde

L'analyse d'un élu texan après la fusillade: «trop de portes d'entrée et de sortie» dans les écoles

Temps de lecture : 2 min

Le lieutenant-gouverneur du Texas a déclaré que s'il y avait eu moins d'entrées et sorties dans le lycée de Santa Fe, la fusillade aurait peut être pu être évitée.

Le lycée de Santa Fe au Texas où dix personnes ont été tuées dans une fusillade le 18 mai 2018. DANIEL KRAMER / AFP
Le lycée de Santa Fe au Texas où dix personnes ont été tuées dans une fusillade le 18 mai 2018. DANIEL KRAMER / AFP

Après la fusillade qui a fait dix morts dans un lycée au Texas, le lieutenant-gouverneur de l'État, Dan Patrick, a eu une réponse typique pour un politicien conservateur américain: faire comme s'il n'y avait aucun rapport entre les fusillades et l'accès facile aux armes.

Ainsi, au lieu de dénoncer la prolifération des armes à feu dans son État, Patrick s'est penché sur le problème du nombre de portes d'entrée et d'issues de secours dans les écoles. Pour éviter ces fusillades, les autorités vont peut-être «devoir changer la façon dont nos écoles sont agencées», a-t-il déclaré pendant une conférence de presse.

«Il y a trop d'entrées et trop de sorties dans nos 8.000 établissements au Texas. Il n'y a pas assez de gardes pour protéger chaque entrée et sortie».

Il pense que limiter le nombre de portes d'entrée pourrait permettre à la police de vérifier qui rentre, sachant que le tueur s'est rendu au lycée avec un long manteau, un fusil et un pistolet empruntés à son père, qui les détenait légalement.

«Il va falloir être créatifs» a conclu Dan Patrick, qui est opposé à la régulation de l'accès aux armes.

Beaucoup ont noté que pour des raisons de sécurité, notamment en cas d'incendie, limiter le nombre d'entrées et sorties était une très mauvaise idée. Ses propos ont été ridiculisés sur Twitter:

«Ce ne sont pas les armes qui tuent les gens. Ce sont les portes. #StopàlaProliférationDesPortes».

Quant au gouverneur de l'État, Greg Abbott, il avait déclaré dans un discours à la convention de la NRA, le lobby des armes, juste deux semaines avant la fusillade: «Le problème, ce n'est pas les armes à feu. Le problème, ce sont les cœurs sans dieu».

Après la tragédie du 18 mai, il a un peu modifié son discours et affirmé qu'il fallait «faire plus que seulement prier pour les victimes et leurs familles». Il a ensuite laissé entendre qu'il envisagerait des mesures plus strictes en ce qui concerne l'achat d'armes. Pour un Républicain pro-armes au Texas, il s'agissait d'un discours étonnant, même s'il reste probable que l'annonce ne soit suivie d'aucun changement.

Slate.fr

Newsletters

Dans le conflit syrien, Trump a ruiné la crédibilité de l'Amérique

Dans le conflit syrien, Trump a ruiné la crédibilité de l'Amérique

En abandonnant ses alliés kurdes en Syrie, la Maison-Blanche envoie au monde entier le message que l'on ne peut plus faire confiance à Washington.

Les séries télé, nouvelle arme politique d'Erdoğan

Les séries télé, nouvelle arme politique d'Erdoğan

Une manière pour le régime islamo-nationaliste de valoriser le passé impérial.

Face à l'arrivée des réfugiés, la population européenne bricole une hospitalité

Face à l'arrivée des réfugiés, la population européenne bricole une hospitalité

Des actions collectives spontanées initiées par des volontaires non politisé·es peuvent aboutir à des actions ayant un impact sur les opinions publiques. Mais pas sur l'accueil des réfugié·es lui-même.

Newsletters