Monde

Une étudiante américaine pose avec un fusil d'assaut pour sa cérémonie de diplôme

Temps de lecture : 2 min

Cette jeune conservatrice de 22 ans voulait protester contre une mesure en vigueur sur son campus, dans l'Ohio.

Capture d'écran du compte Twitter de Kaitlin Marie | @KaitMarieox
Capture d'écran du compte Twitter de Kaitlin Marie | @KaitMarieox

Comme des milliers de jeunes Américains et Américaines, Kaitlin Bennett a immortalisé l'obtention de son diplôme universitaire avec quelques photos. Pour faire passer un message qui lui tenait à coeur, elle a choisi de personnaliser sa tenue avec un fusil d'assaut AR 10, une arme semi-automatique utilisée pendant la guerre du Vietnam et la guerre civile soudanaise. Quant à son chapeau de diplômée, elle l'a décoré avec un dessin de fusil et un défi lancé aux autorités: «Viens me le prendre».

Elle a posté la photo sur Twitter, et elle est vite devenue virale. Depuis plusieurs années, Bennett se bat pour que les étudiants, étudiantes et le personnel de l'université Kent State soient autorisés à porter des armes sur le campus. Elle explique sur Twitter:

«Maintenant que je suis diplômée de @KentState, je peux enfin venir armée sur le campus. J'aurais dû pouvoir le faire en tant qu'étudiante - particulièrement parce que quatre étudiants non armés ont été tués par le gouvernement sur ce campus.»

Elle fait référence à la fusillade qui a eu lieu en mai 1970 à Kent State, lorsque la garde nationale a ouvert le feu et tué quatre manifestants anti-Vietnam non violents.

Il y a quelques semaines, elle avait invité des propriétaires d'armes à feu à venir armé sur le campus (la loi de l'État autorise les personnes armées dans les parties extérieures du campus, mais l'université interdit le port d'arme pour les étudiants et le personnel). Ce n'est pas le cas de l'Ohio, mais de nombreux États américains autorisent le port d'armes dans les universités.

Un privilège blanc?

Plusieurs militants anti-armes ont noté sur Twitter que si Bennett n'avait pas été une jeune femme blanche, son arme aurait probablement posé problème. En effet, dans le même État de l'Ohio, Tamir Rice et John Crawford, tous les deux Afro-Américains, ont été tués par la police parce qu'ils portaient de faux pistolets.

«Tu es toujours vivante...même pas arrêtée - après avoir amené un fusil semi-automatique à l'école. C'est le privilège blanc», a écrit Shannon Watts, la directrice de Moms Demand Action, une association pour le contrôle des armes.

Bennett n'a pas apprécié la référence au «privilège blanc» et lors de son passage sur Fox & Friends, l'émission préférée du président Donald Trump, elle a crié au racisme anti-blanc.

Bennett dit avoir reçu des menaces de mort, mais aussi plusieurs demandes en mariage et une offre d'emploi. Elle a répondu aux demandes en mariage en postant une photo de son petit-ami, également armé d'un fusil automatique.

Newsletters

La récession est-elle si grave?

La récession est-elle si grave?

Alors que les perspectives économiques n'ont jamais paru aussi sombres, une part des économistes restent optimistes.

La jeunesse thaïlandaise brave la loi et ose critiquer son roi

La jeunesse thaïlandaise brave la loi et ose critiquer son roi

Des manifestations étudiantes remettant en question la monarchie agitent le pays d'Asie du Sud-Est depuis plusieurs semaines.

«Pourquoi doit-on deviner qui veut nous tuer à chaque fois?»

«Pourquoi doit-on deviner qui veut nous tuer à chaque fois?»

Le jour où le port de Beyrouth a été soufflé, raconté par les habitants de la capitale du Liban. Témoignage d'Anthony Semaan, 34 ans, libanais, quartier de Gemmayzeh.

Newsletters