Sports / Tech & internet

Aux États-Unis, Fortnite devient un vrai problème pour les joueurs de baseball

Temps de lecture : 2 min

Les heures passées sur le jeu vidéo pourraient avoir une influence négative sur les performances des sportifs.

Des gamers au tournoi Ninja Vegas 18 à Las Vegas | ETHAN MILLER / AFP License by

La déferlante Fortnite –un jeu vidéo de survie basé sur la mécanique du last man standing ne laisse personne indifférent: même les célébrités n’y échappent pas. Si les rappeurs Drake et Chance the Rapper en sont des fans inconditionnels, les sportifs, eux aussi, ont montré leur amour pour ce jeu: Fortnite s’est même invité sur les terrains. En avril dernier, le footballeur français Antoine Griezmann s’est illustré en célébrant un but par une imitation de la danse «Take the L».

Antoine Griezmann célébrant son but contre le Sporting Portugal

Aux États-Unis, les joueurs de baseball ont choisi Fortnite pour passer le temps pendant les longues heures d’attente entre les matchs et/ou pendant les déplacements à l’extérieur. Problème: le jeu commence à prendre trop de place dans la vie de certains joueurs et les empêche de rester concentrés pendant les entraînements ou les matchs.

«Une fois que vous commencez à jouer à Fornite c’est dur de s’arrêter, surtout pendant les déplacements», ont expliqué les joueurs des Boston Red Sox à The Athletic.

Fortune explique que David Price, lanceur pour les Boston Red Sox, trimbale toujours sa Xbox dans son sac à dos. Comme l’indique The Athletic, il est courant pour les joueurs de l’équipe de passer des soirées entières à jouer à ce jeu vidéo au pavillon du club.

Ce 11 mai, David Price n’était pas titulaire lors du match opposant les Red Sox aux New York Yankees parce qu’il souffrait du syndrome du canal carpien. En cause: les heures passées à jouer au jeu vidéo. L’utilisation frénétique de la manette et l'appui répété des touches pourraient conduire à des troubles musculo-squelettiques –des blessures concernant les nerfs, tendons et les vaisseaux sanguins.

Un passe-temps qui peut coûter cher aux dirigeants de clubs

«D'après ce que je sais, David a joué aux jeux vidéo toute sa vie, c'est pas nouveau. Cette année tout le monde joue à Fortnite mais l’année dernière c’était Fifa. Les autres équipes, elles aussi, sont concernées par ce phénomène», a expliqué Alex Cora, entraîneur des Boston Red Sox au Boston Herald.

When Mom tells you to turn off @fortnite and go play outside.

Une publication partagée par brewers (@brewers) le

Les joueurs du Milwaukee Brewers en train de s'adonner à une partie de Fortnite au Miller Park

Les activités extra-sportives des joueurs sont une grande préoccupation pour les dirigeants des clubs de la Ligue majeure de baseball (MLB) américaine. Certains joueurs comme David Price sont payés trente millions de dollars par an. Il est donc dans l’intérêt des responsables que leurs vedettes ne se blessent pas hors des terrains.

Comme le rappelle le Washington Post, certains contrats sportifs interdisent aux athlètes de s'adonner à des activités trop dangeureuses. En NBA, le contrat type stipule que les joueurs ne peuvent faire de la boxe, de la lutte, de la moto, des courses automobiles, du saut en parachute ou encore du deltaplane. En NFL, les joueurs ne doivent simplement «pas pratiquer une activité –autre que le football américain– qui pourrait conduire à une blessure». Aucun contrat ne mentionne pour l'instant la pratique des jeux vidéo.

Slate.fr

Newsletters

Supporter une équipe est usant émotionnellement

Supporter une équipe est usant émotionnellement

C'est la science économique qui nous le dit.

Tour de France: se relaxer et se relâcher pour mieux pédaler

Tour de France: se relaxer et se relâcher pour mieux pédaler

De plus en plus de coureurs utilisent des méthodes issues de la médecine dite alternative.

La France championne du monde s’appelle aussi Kanté et Umtiti, faites avec

La France championne du monde s’appelle aussi Kanté et Umtiti, faites avec

Quoi qu’en disent Matteo Salvini, Nicolas Maduro ou Trevor Noah.

Newsletters