Boire & manger

Les femmes consomment moins de bière dans les lieux publics, parce que la société est sexiste

Temps de lecture : 2 min

Si elles sont de plus en plus nombreuses à en boire dans le cadre privé, il leur est encore difficile d'en commander dans un bar ou un restaurant.

union jill | zoetnet via Flickr CC License by
union jill | zoetnet via Flickr CC License by

Une étude relayée par le Telegraph et portant sur un échantillon de la population britannique révèle notamment que les femmes consommant de la bière sont dix fois plus nombreuses qu'en 2009, en tout cas orsqu'il s'agit de prendre l'apéritif à leur domicile ou chez des proches. Il y a neuf ans, elles n'étaient que 3% à désigner la bière comme l'une des boissons qu'elles pourraient choisir. Aujourd'hui, un tiers des femmes affirment considérer la bière comme une éventualité pour trinquer avec leurs camarades d'apéro.

Ce chiffre n'a rien d'anodin, à condition de le comparer aux statistiques de consommation à l'extérieur (restaurants, bars, pubs...). Là, la même étude révèle que les femmes de plus de 45 ans choisiront plus souvent de boire de la bière si elles sont entourées de femmes que dans un groupe mixte ou uniquement constitué d'hommes. Chez les femmes plus jeunes, la distinction existe aussi mais elle est moins marquée.

Au final, environ une femme sur six consomme de la bière au moins une fois par semaine, contre plus de la moitié des hommes. Le rapport publié par l'association Dea Latis, dont le but est d'encourager les femmes à boire de la bière aussi souvent que les hommes si elles en ont envie, établit également une liste de critères permettant d'expliquer ce déséquilibre entre femmes et hommes.

La pression du système

Parmi les raisons invoquées par les femmes interrogées, la première est le marketing genré. La bière est souvent décrite par la publicité comme un produit à destination des hommes, ce qui bloque 27% des femmes interrogées. Chez les 18-24 ans, ce chiffre s'élève même à 48%. Autre explication donnée: une femme sur cinq la peur du «beer belly» («ventre à bière») due à l'aspect calorique de la boisson.

Deux autres arguments sont fréquement énoncés. D'abord le fait que la bière est souvent servie en pinte, ce qui est trop volumineux pour 17% des femmes interrogées. Simple extrapolation: l'idée de devoir faire la queue aux toilettes avant de s'asseoir sur un siège pas forcément très propre doit certainement donner envie de préserver sa vessie, tandis que les hommes peuvent aller uriner debout sans problème d'attente ou d'inconfort — sans compter ceux qui n'aiment rien tant que se soulager n'importe où dans la rue.

Enfin, les femmes confient également qu'elles ont peur d'être jugées si elles choisissent la bière (17% également). Sans doute la boisson n'est-elle pas assez raffinée aux yeux de la société, d'où le fait que le verre de vin soit nettement plus prisé par les femmes qui sortent boire un verre — c'est la boisson de prédilection de 38% d'entre elles.

Même la façon dont les femmes consomment de l'alcool est influencée par le système, d'où l'importance d'associations comme Dea Latis, dont les motivations pourraient de prime abord sembler futiles. Mais le fait que certaines femmes préfèrent se priver de leur boisson favorite ou ne la consommer que dans le cadre privé, pendant que les hommes ne se posent pas ce genre de questions, montre à quel point le sexisme est omniprésent dans notre société.

Slate.fr

Newsletters

Les Rice Krispies pourraient aider à comprendre les glaciers

Les Rice Krispies pourraient aider à comprendre les glaciers

Des scientifiques australiens étudient les effondrements de milieux poreux en versant du lait sur des céréales.

Le secret des vraies boulettes italiennes est un fromage français

Le secret des vraies boulettes italiennes est un fromage français

Parfois, la magie de l'authentique cuisine italienne tient à un voyage en camion entre l'Aveyron et les Pouilles.

Le pois chiche au chocolat? Chiche

Le pois chiche au chocolat? Chiche

Il fut un temps, en Italie, où le blocus napolénien limitait la quantité de cacao disponible. Certains petits malins ont eu l'idée de le couper avec des noisettes, donnant à ce fruit sec ses lettres de noblesse. Depuis, des noisettes, on en trouve...

Newsletters