Santé / Monde

Une centenaire révèle son secret de longévité: une pinte quotidienne de Guinness

Temps de lecture : 2 min

Une Guinness par jour éloigne le médecin.

Guinness pression | Leon Neal / AFP
Guinness pression | Leon Neal / AFP

La quête de l’immortalité pourrait bien avoir été résolue (ou presque) par Doris Olive Netting, qui vient de fêter ses cent ans. Depuis l’âge de trente ans, cette habitante de Plymouth, au sud-ouest de l’Angleterre, boit une pinte de Guinness par jour.

The Independant explique que Doris Olive Netting a commencé à en boire à la fin des années 1940, après avoir vu une publicité vantant les bienfaits de la boisson, riche en fer.

Effet bénéfique sur la santé

«Après la guerre, il y a eu une importante campagne de marketing pour la Guinness, notamment pendant les années de rationnement: “Buvez de la Guinness pour combler votre manque de fer.” C'est ce qu'a fait ma grand-mère, et elle compte bien en boire jusqu'à sa mort», explique Tammy, la petite-fille de la centenaire, âgée de 37 ans.

La Guinness est un stout, une bière brune mousseuse. Brassée depuis 1821, elle fait partie des bières les plus populaires au monde. Depuis 1928, cette entreprise diffuse des publicités suggérant que «la Guinness est bonne pour la santé».

Une étude menée par des chercheurs à l’université du Wisconsin a montré que boire de la Guinness peut réduire les caillots sanguins et le risque de crise cardiaque. le breuvage contient également des antioxydants que l'on ne retrouve pas dans les autres bières.

Un anniversaire aux couleurs de la Guinness

Le vendredi 4 mai, Doris Olive Netting a même célébré son centième anniversaire sur le thème de la Guinness au sein d'une maison médicale à Plymouth, entre ballons imprimés du logo de la marque, modèle grandeur nature d'un toucan –l'animal totem de la bière– et télégramme de la reine d'Angleterre –une tradition anglaise veut que les centenaires britanniques reçoivent un message du souverain pour leur anniversaire.

«Elle refuse de passer un jour sans en boire. Elle considère que si elle a vécu aussi longtemps, c'est grâce au fer présent dans la bière. Elle se porte vraiment bien, c’est spectaculaire», explique Tammy.

Si la bière est le secret de longévité de cette dame, on rappelle tout de même que l'alcool tue entre 40.000 et 50.000 personnes par an, rien qu'en France.

Newsletters

Comment la Chine gère la crise sanitaire liée au coronavirus

Comment la Chine gère la crise sanitaire liée au coronavirus

Le premier réflexe des autorités a été de cacher l'apparition de ce mal qui ne portait pas encore le nom de coronavirus. Le pouvoir est désormais mobilisé au maximum et veut le faire savoir.

En ville, les Britanniques ont 25 fois plus de risques de mourir de la pollution que d'un accident de la route

En ville, les Britanniques ont 25 fois plus de risques de mourir de la pollution que d'un accident de la route

Le problème est également de taille en France, où l'on dénombre 48.000 morts prématurées par an dues à la pollution.

«J'ai encore du mal à imaginer l'avoir perdu une seconde fois»

«J'ai encore du mal à imaginer l'avoir perdu une seconde fois»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Dominique, une sexagénaire qui a déchanté après avoir été si heureuse d'avoir retrouvé son amour de jeunesse.

Newsletters