Égalités / Société

L'Irlande pourrait enfin légaliser l'avortement le 25 mai prochain

Temps de lecture : 2 min

En 2018 encore, les Irlandaises doivent se rendre à l'étranger pour avorter. Ou recourir à des alternatives risquées.

Manifestation pour la légalisation de l'IVG à Dublin, le 30 septembre 2017 - par Paul Faith via AFP
Manifestation pour la légalisation de l'IVG à Dublin, le 30 septembre 2017 - par Paul Faith via AFP

Les Irlandais sont appelés aux urnes le 25 mai prochain pour se prononcer sur la libéralisation de l'interruption volontaire de grossesse, encore illégale dans le pays –sauf en cas de risque majeur pour la mère. Il leur sera pour cela demandé s'ils souhaitent ou non l'abrogation du 8e amendement de leur Constitution, qui reconnait le droit égal à la vie de la mère et de l'enfant à naître.

Approuvé en 1983, cet amendement très controversé rend impossible, pour tout gouvernement, d'introduire une législation permettant l’avortement. Ravivé en 2017, le vif débat sur sa potentielle abrogation a finalement débouché sur la tenue d’un référendum à la fois du mois.

Chaque année, plusieurs milliers d’Irlandaises désirant recourir à l’avortement –y compris celles tombées enceintes suite à un viol– sont contraintes de se rendre à l’étranger, principalement au Royaume-Uni. Elles sont également nombreuses à commander des pilules abortives sur internet. Une pratique qualifiée de «dangereuse, sans contrôle et illégale» par Leo Varadkar, le Premier ministre irlandais.

S’il s’était déclaré «pro-vie» en 2014, le chef de l’État a finalement affirmé son intention de voter «oui» et mène une campagne active pour la légalisation de l’IVG. Comme lui, le Sinn Féin (parti de gauche) et le Labour (parti social-démocrate) se sont positionnés en faveur de la réforme constitutionnelle. Plus divisé sur la question, le Fianna Fáil (parti de centre droit conservateur et deuxième force politique du pays) s’en remet pour l’instant au libre arbitre de ses militants.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le mardi 8 mai marquait la date finale à laquelle les Irlandais pouvaient s’inscrire sur les listes électorales en vue du proche référendum. Si le «oui» l’emporte, l’Irlande pourrait désormais garantir à ses citoyennes, sans restriction, un droit à l’avortement jusqu'à la douzième semaine de grossesse. À quinze jours d’un scrutin qui s’annonce très serré, un récent sondage Ipsos/MRBI pour le quotidien Irish Times donne le «oui» gagnant à 56%.

Newsletters

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les journalistes afghans se masquent en solidarité avec leurs consœurs

Les talibans exigent désormais que les journalistes femmes se dissimulent le visage.

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Dans la lutte contre les discriminations, les alliés jouent un rôle essentiel. Mais s'affirmer comme tel ne suffit pas: il faut des actes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio