Société

Les jeunes d’aujourd’hui perdent leur virginité plus tard que leurs parents

Temps de lecture : 2 min

S'ils ont grandi dans une société plus sexualisée, ils n'en sont pas forcément plus libres.

 | sasint via Flickr CC License by Pixabay
| sasint via Flickr CC License by Pixabay

Fustigée par bon nombre de parents, l’hypersexualisation supposée de la génération actuelle n’impacterait pas pour autant l’âge auquel les jeunes perdent leur virginité. Contre toute attente, ils connaîtraient même leur premier rapport sexuel plus tard que leurs aînés, à en croire une récente étude britannique relayée par The Independent.

Menée par le University College London sur un échantillon de plus de 16 000 personnes nées en 1989 et 1990, cette dernière révèle qu’un individu sur huit serait toujours vierge à l’âge de 26 ans. 90% des autres affirment être passés à l'acte à 19 ans; soit plus tard que la génération précédente, dont l’âge moyen de la première relation sexuelle avoisinait 17 ans.

Contre-intuitifs, ces résultats font écho à une étude publique similaire -américaine cette fois- réalisée en 2016, et d’après laquelle seules 44% des adolescentes auraient perdu leur virginité, contre 58% il y a 25 ans. Une baisse encore plus forte du côté des garçons, dont les chiffres ont chuté de 69% à 47%.

Pour les chercheurs, la surexposition à la pornographie et aux contenus à caractère sexuel -dans les médias, la musique actuelle et sur les réseaux sociaux notamment- aurait, paradoxalement, un effet de frein.

«La culture de l’hypersexualité dans laquelle ils ont grandi a fait naître chez eux une crainte de l’intimité», commente la psychologue britannique Susanna Abse. Dans les films pornos, poursuit-elle, «les femmes sont dépeintes comme toujours sexuellement disponibles, ont des corps de rêve, et les hommes des érections permanentes». Ces représentations irréalistes exercent une certaine pression mentale sur les jeunes, qui abordent leur sexualité de manière plus complexée. Malgré les apparences, conclut non sans cynisme The Independent, «nous vivons peut-être dans une époque bien moins sexy».

Slate.fr

Newsletters

IVG: le calvaire des femmes monégasques

IVG: le calvaire des femmes monégasques

L’interruption volontaire de grossesse est interdite sur le Rocher. Entre raisons d’État et incompatibilité catholique, les patientes ne peuvent que chercher de l’aide en France.

Classe du siècle

Classe du siècle

Vous n’aurez plus du tout envie d’aller sur YouPorn après avoir lu ce livre

Vous n’aurez plus du tout envie d’aller sur YouPorn après avoir lu ce livre

La jeune fille ne cesse de pleurer, pleurer, pleurer. Autour d’elle, les multiples hommes s’en contrecarrent.

Newsletters