Monde

La campagne anti harcèlement de Melania Trump reprend mot pour mot une initiative lancée sous Obama

Temps de lecture : 2 min

La première dame a dévoilé un livret contre le cyber-harcèlement qui est presque identique à celui qui avait été publié en 2014.

Melania Trump annonce le lancement de la campagne Be Best à la Maison Blanche le 7 mai 2018. SAUL LOEB / AFP
Melania Trump annonce le lancement de la campagne Be Best à la Maison Blanche le 7 mai 2018. SAUL LOEB / AFP

Melania Trump vient de lancer «Be Best», sa première grande campagne depuis son arrivée à la Maison Blanche. Il s'agit d'une initiative de lutte contre le cyber-harcèlement, contre la drogue et pour le «bien-être» des enfants.

Etant donné que Donald Trump insulte régulièrement ses ennemis sur Twitter, beaucoup se sont amusés du discours de la première dame qui parlait d'encourager les enfants à utiliser «leurs mots avec sagesse et à parler avec respect et compassion».

Mais rapidement, des journalistes se sont rendus compte qu'il y avait un autre problème. La brochure que venait de publier Melania Trump était presque identique à une brochure sur le harcèlement créée en 2014 sous Obama. Non seulement les phrases étaient presque entièrement copiées-collées, mais le graphisme des documents était aussi identique, comme on peut le voir ci-dessous. A gauche, la brochure faite en 2014 par la FTC, une agence de protection des consommateurs, et à droite la «nouvelle» brochure de Melania Trump:

capture d'écran via Slate.com

A part une nouvelle introduction écrite par Melania Trump et quelques mises à jour, les deux versions sont presque identiques. En 2016, la première dame avait déjà été accusée d'avoir plagié un discours de Michelle Obama pour son intervention à la convention nationale du parti républicain. Certains journalistes ont d'ailleurs remarqué que le slogan «Be Best» (qui est une faute grammaticale) ressemble fort à «Be Better», le message lancé par Michelle Obama lors d'une interview avec Oprah Winfrey en 2016.

Suite aux nouvelles accusations de plagiat, l'entourage de la première dame a essayé d'éviter la polémique en disant qu'il n'était pas anormal que la brochure de la FTC ait été réutilisée.

Comme le note le journaliste de Buzzfeed Ryan Macc, la Maison Blanche a réécrit la phrase de description de la brochure sur le site de Be Best. On est passé de «un livret par la première dame Melania Trump et la Federal Trade Commission» à «un livret de la Federal Trade Commission dont la première dame Melania Trump fait la promotion».

Slate.fr

Newsletters

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

Alors que la Pride de la cité-Etat, encore plus politique qu’à l’accoutumée, aura lieu dans une semaine, les femmes cis et transgenres sont aux avant-postes.

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Comme lors du scrutin annulé, le candidat du parti d'Erdoğan a été défait.

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

Le texte de loi qui était en préparation apparaît comme une considérable maladresse.

Newsletters