Monde

Y a-t-il assez d'ouvre-boîtes en Haïti?

Slate.com, mis à jour le 01.02.2010 à 12 h 49

Non, mais il y a plein de machettes.

Après le violent séisme qui a frappé Port-au-Prince le 12 janvier, les organisations humanitaires ont commencé à envoyer de la nourriture en conserve comme du thon, du lait en poudre ou de la nourriture pour bébés vers la République Dominicaine et les côtes du nord d'Haïti. Ces dons posent-ils un problème dans un pays où plus de la moitié de la population vit avec moins d'un dollar par jour et n'a pas accès au matériel de maison de base comme les ouvre-boîtes?

Non. Les grandes organisations humanitaires affirment qu'un manque d'ustensiles de cuisine ne pose pas problème par rapport à l'aide alimentaire. Haïti étant un pays agricole, les machettes et autres petits couteaux sont très répandus pour creuser, cultiver les champs et préparer les repas. Même avant le tremblement de terre, beaucoup d'habitants de l'île auraient utilisé leurs couteaux pour ouvrir les boîtes d'aluminium.

Dans tous les cas, une pénurie d'ouvre-boîtes n'aurait pas été une catastrophe. Même si des milliers de communautés à travers les Etats-Unis [et l'Europe] ont annoncé des envois de boîtes de conserves en réaction au séisme, la plupart des organisations humanitaires professionnelles appellent au don d'argent. Le programme alimentaire des Nations unies, une des premières organisations qui dirige la distribution de l'aide d'urgence, a déjà distribué un million de rations aux Haïtiens, dont aucune n'était en conserve. Les dons d'argent pour Haïti sont utilisés pour acheter de la nourriture dans les régions épargnées du pays ou en République Dominicaine afin de réduire le coût de transport et de stimuler l'économie locale. Parmi les produits achetés, on retrouve des boîtes d'huile végétale avec un couvercle vissé, de grands sacs de haricots ou de riz, des pots de beurre de cacahuète, des céréales ou encore des sardines dans des boîtes à ouverture facile.

Au cours des deux dernières décennies, les progrès en science nutritionnelle et en emballage alimentaire ont quasiment fait disparaître les besoins en boîtes de conserve. L'armée américaine a lâché des centaines de milliers de plats «prêts-à-manger» et de biscuits enrichis en vitamines et riches en protéine sur le sol haïtien depuis une semaine. Recouverts par une combinaison de métal et de plastique (de l'aluminium à l'intérieur et de polymère synthétique à l'extérieur), ces sacs robustes sont légers, étanches et peuvent conserver la nourriture jusqu'à cinq ans.

Jessica Dweck

Traduit par Grégoire Fleurot

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Image de Une: Ouvre-boîte, papalars, Flickr, CC

Slate.com
Slate.com (483 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte