Politique / Monde

Près de 80% des Sud-Coréens font désormais confiance à Kim Jong-un

Temps de lecture : 2 min

Retour en grâce du président nord-coréen depuis le sommet intercoréen et la poignée de main des deux dirigeants.

Kim Jong-un et Moon Jae-in se tiennent la main lors du sommet intercoréen de Panmunjom, dans la Maison de la Paix, le 27 avril 2018 | Korea Summit Press Pool / AFP
Kim Jong-un et Moon Jae-in se tiennent la main lors du sommet intercoréen de Panmunjom, dans la Maison de la Paix, le 27 avril 2018 | Korea Summit Press Pool / AFP

La poignée de main du 27 avril, pour symbolique qu'elle soit, aura été suivie d'effets. Lors du sommet intercoréen à Panmunjom, les présidents Moon Jae-in et Kim Jong-un avaient franchi la zone démilitarisée (DMZ), signe d'un rapprochement entre les deux Etats, ayant pour projet de dénucléariser la péninsule.

Le retour en grâce de Kim Jong-un

D'après les sondages, le temps des inimitiés sévères n'est plus. Tout a changé depuis que les Républiques ont envoyé leur présidents se rencontrer dans la DMZ. L'opinion publique a fait volteface, et selon un sondage de MBC, les Sud-Coréens sont désormais 78% à faire confiance au leader nord-coréen. Moins d'un mois et demi auparavant, Kim Jong-un était pourtant gratifié dans un sondage Gallup Korea d'une cote de confiance de seulement 10%.

Moon Jae-in est aussi dans les grâces du peuple sondé (un échantillon de 1.023 personnes, contactées par téléphone quelques jours après la rencontre de Panmunjom), approuvé par ce dernier à 86% –la plus grande popularité de l'histoire d'un président sud-coréen.

Scènes symboliques et moments historiques se sont accumulés, entre le franchissement de la dalle de béton de la DMZ, la réunion des deux délégations dans la Maison de la Paix, une conversation de trente minutes dans les bois entre les deux présidents face aux caméras, et surtout l'annonce de la signature d'un traité de paix d'ici la fin de l'année.

Le changement est de taille pour Kim Jong-un, qui cultivait jusque-là une image de tyran belliqueux, après plus d'un an d'escalade des menaces nucléaires, notamment vis-à-vis des États-Unis et de Donald Trump.

Selon MBC, 89% des répondants sud-coréens considèrent que le sommet intercoréen est un succès, 30% s'attendent à ce que celui prévu entre les États-Unis et la Corée du Nord soit un véritable succès, et 56% à ce qu'il soit plutôt fructueux.

D'après l'ancien sondage Gallup, 67% des répondants avaient une opinion négative du président Trump, et 64% pensaient que la Corée du Nord pourrait un jour abandonner son programme d'armement nucléaire.

Newsletters

La volonté de rétablir la peine de mort, le miroir de la peur et du sentiment d'insécurité

La volonté de rétablir la peine de mort, le miroir de la peur et du sentiment d'insécurité

Le 14 septembre, un sondage de l'institut Ipsos/Sopras Streria dévoilait que 55% des Français·es étaient favorables à un retour en arrière.

Trump a choisi sa candidate à la Cour suprême, voici les étapes qu'il lui reste à traverser

Trump a choisi sa candidate à la Cour suprême, voici les étapes qu'il lui reste à traverser

Le président a annoncé son choix pour la Cour suprême. Amy Coney Barrett doit désormais être confirmée par le Sénat.

Pourquoi le Japon a-t-il rejoint les forces de l'Axe pendant la Seconde Guerre mondiale?

Pourquoi le Japon a-t-il rejoint les forces de l'Axe pendant la Seconde Guerre mondiale?

Le Japon détestait l'Occident. Pourtant, il a accepté de s'allier avec l'Allemagne et l'Italie. Une alliance qui ne s'est pas avérée très fructueuse.

Newsletters