Égalités / Sociéte

Les musulmans sont plus nombreux à soutenir le mariage homosexuel que les évangélistes blancs

Temps de lecture : 2 min

La communauté musulmane américaine s'ouvre à la question des droits LGBT+.

Manifestation LGBT+ à Hollywood, 15 mai 2008. Par GABRIEL BOUYS via AFP
Manifestation LGBT+ à Hollywood, 15 mai 2008. Par GABRIEL BOUYS via AFP

Alors que la présidence Trump va de pair avec une stigmatisation croissante de la communauté musulmane vivant aux États-Unis, un récent sondage vient tordre le cou à plusieurs idées reçues la concernant.

Basée sur un grand échantillon de plus de 40.000 Américains, une étude d’opinion révèle en effet que la majorité des musulmans se dit favorable au mariage entre personnes du même sexe.

Légalisé par la Cour Suprême américaine en 2015, le mariage gay, mais aussi les droits LGBT+ en général, seraient de plus en plus soutenus au sein des diverses communautés religieuses outre-Atlantique.

Seuls les évangélistes blancs seraient encore majoritairement opposés à l’union des couples homosexuels. Les Mormons se disent contre à 58% et les témoins de Jehovah à 63%. A contrario, 51% des musulmans sondés affirment être pour.

Le sondage témoigne globalement d’une approbation croissante du mariage gay, accepté dans 44 états américains sur 50. Plus conservateurs et traditionnellement Républicains, la Louisiane, le Mississippi, le Tennessee, la Virginie-Occidentale et la Caroline du Nord restent encore à convaincre.

Slate.fr

Newsletters

La face sombre d’internet, miroir des bien-pensances?

La face sombre d’internet, miroir des bien-pensances?

L'activisme des militants et militantes progressistes sur les réseaux sociaux est accusé d'encourager la montée de la droite radicale.

Pourquoi tant de pénis dessinés dans les toilettes des bars?

Pourquoi tant de pénis dessinés dans les toilettes des bars?

Une vidéo pour tout comprendre.

Le Canada proposera un troisième genre dans son recensement de 2021

Le Canada proposera un troisième genre dans son recensement de 2021

Le pays commence déjà à offrir d'autres options que masculin ou féminin dans certains de ses sondages.

Newsletters