Monde

Cours de yoga contre remise de peine

Temps de lecture : 2 min

Les détenus indiens de la ville de Gwalior pourront bientôt troquer la position du lotus contre quelques jours de liberté. Les autorités d'un Etat du centre de l'Inde ont annoncé jeudi 21 janvier que les prisonniers qui suivent des cours de yoga seront libérés plus vite. Le yoga permettrait en effet d'améliorer la maîtrise de soi-même et de canaliser son agressivité.

«Lorsqu'un détenu suit des cours de yoga et qu'il remplit certaines autres conditions, il sera alors présenté pour une remise de peine si le responsable de la prison recommande son dossier», précise l'inspecteur général des prisons de l'Etat de Madhya Pradesh, Sanjay Mane. Trois mois de cours de yoga seront convertibles en quinze jours de remise de peine.«Le yoga est bon pour se maintenir en forme, tempérer le comportement, contrôler la colère et réduire le stress», poursuit M. Mane. Les détenus qui suivent des cours de littérature et obtiennent de bonnes notes pourront aussi bénéficier d'une libération anticipée.

En France, les prisonniers peuvent voir leur peine raccourcie si ils font preuve de «sérieux efforts de réadaptation» en suivant une formation, des soins ou en indemnisant leur victime.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


[Lire l'article dans son intégralité sur Le Monde]

Image de une :Yoga (Creative Commons, Flickr)

Slate.fr

Newsletters

Aux États-Unis, les marques de cannabis misent sur le luxe

Aux États-Unis, les marques de cannabis misent sur le luxe

Les enseignes innovent pour séduire la clientèle fortunée, avec des vaporisateurs incrustés de diamants et des feuilles à rouler dorées.

Un Néo-Zélandais amène un clown à son entretien de licenciement

Un Néo-Zélandais amène un clown à son entretien de licenciement

Un publicitaire a embauché un clown professionnel pour égayer son licenciement.

Le Sharpiegate, le jeu des sept erreurs à la Maison-Blanche

Le Sharpiegate, le jeu des sept erreurs à la Maison-Blanche

Trump ne se trompe jamais (vos paupières sont lourdes).

Newsletters