Santé / Tech & internet

Le problème ce ne sont pas les jeux vidéo, mais le temps passé à y jouer

Temps de lecture : 2 min

Ne paniquez pas si votre enfant aime Fortnite.

Capture d'écran Fortnite | BagoGames via Flickr CC License by
Capture d'écran Fortnite | BagoGames via Flickr CC License by

Il ne se passe pas une année sans qu’un nouveau jeu vidéo relance le débat sur la dangerosité de ce loisir pour les enfants. Dans les années 1990, il y a eu Pokémon, puis Minecraft dans les années 2010 et maintenant Fortnite –un jeu de survie basé sur la mécanique du last man standing. En mars dernier, il est devenu le jeu le plus regardé et diffusé sur Twitch et a même dépassé GTA Online en nombre d’utilisateurs actifs mensuels.

Comme le souligne The Guardian, les enfants ont tendance à devenir rapidement obsédés quand ils aiment quelque chose. Mais pour Keza Macdonald, il n’y a pas de quoi s’inquiéter:

«Fortnite est une passion. Il ne faut juste pas laisser les enfants y jouer trop longtemps –comme vous ne laisseriez pas un enfant de dix ans regarder six épisodes de la série Stranger Things d’une seule traite. Contrairement à d’autres jeux vidéo, Fortnite est adapté à l'âge des enfants», explique la journaliste spécialisée dans les jeux vidéo au Guardian.

Les écrans, un danger pour nous enfants

Plus tôt dans la semaine, Matt Hancock, le ministre de la Culture au Royaume-Uni a voulu répondre aux inquiétudes de parents préoccupés par le temps de jeu de leurs enfants:

«Une exposition trop longue aux écrans peut avoir des conséquences sur la santé de nos enfants –trouble du sommeil, problèmes de vue, retard du langage, baisse de la créativité et culture du zapping. Ils devraient pouvoir profiter des jeux vidéo et des réseaux sociaux sans craindre pour leur santé», a-t-il déclaré dans une interview au Daily Telegraph.

Les jeux vidéo sont souvent accusés d'être trop violents et/ou addictifs pour les enfants. Keza Macdonald a fait le choix de laisser le sien y jouer:

«Je suis une gameuse et une mère. Je préfère que mon enfant passe deux heures à traîner avec ses amis en jouant à Fortnite plutôt que d'être soumis au contenu de mauvais qualité et non modéré que l'on peut voir sur Youtube», ajoute-t-elle.

Mieux informer les parents

Les parents ne se rendent pas toujours compte du caractère violent de certains jeux vidéo et les vignettes «PEGI 18» –indiquant l'âge approprié– ne sont pas toujours comprises.

The Guardian met en garde les parents à propos des jeux sur tablettes et smartphones. Même s'ils sont jouables gratuitement, certains d'entre eux –surnommés Freemium ou Pay-to-win– sont conçus pour donner envie de payer pour avoir un avantage significatif dans le jeu. En 2017, un jeune Anglais de onze ans avait dépensé plus de 7.000 euros d'achat sur le jeu Clash Royale grâce à la carte de crédit de son père lié à son compte App Store.

Slate.fr

Newsletters

«Pourquoi les hommes veulent-ils autant se sentir utiles en "protégeant" la femme qu’ils aiment?»

«Pourquoi les hommes veulent-ils autant se sentir utiles en "protégeant" la femme qu’ils aiment?»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Nicole, une femme si indépendante que les hommes qu'elle rencontre finissent systématiquement par se détourner d'elle, incapables de trouver leur place.

Spinraza®, le médicament à près d'un million d'euros

Spinraza®, le médicament à près d'un million d'euros

Comment le laboratoire Biogen tente-t-il d'imposer un prix exorbitant pour un médicament contre une maladie incurable alors même que la preuve de son efficacité n’est pas pleinement démontrée?

William Masters et Virginia Johnson: grandeurs et décadence des Masters of sex

William Masters et Virginia Johnson: grandeurs et décadence des Masters of sex

Ils furent les premiers scientifiques à observer des gens avoir des rapports sexuels. Et ça a tout changé.

Newsletters