Santé / Monde

JUUL rend les jeunes Américains accros

Temps de lecture : 2 min

On ne parle pas du rappeur marseillais, mais d'une cigarette électronique qui ressemble à une clé USB.

La e-cigarette JUUL: à ne pas confondre avec le rappeur marseillais | @juulvapor via Instagram License by

Sur les campus américains, les cigarettes traditionnelles ont été remplacées par leurs concurrentes électroniques. Au mois de mars dernier aux États-Unis, les vapoteuses JUUL réprésentaient plus de la moitié des ventes de cigarettes électroniques. Mis sur le marché en 2015, ce dispositif aux allures de clé USB a réussi à s'imposer au sein d'un public jeune. En 2017, le marché de l’e-cigarette a crû de 40%, soit l’équivalent de 966 millions d’euros.

«C’est devenu plus cool de JUULER que de fumer des cigarettes normales. À chaque fête ou à chaque soirée, on en voit. Ça va être dur d’arrêter pour moi», raconte Elijah Stewart, étudiant en ingénierie au Providence College (Rhode Island).

Une réelle addiction

Plus cool, mais terriblement addictif: ces vapoteuses JUUL sont composées de «pods» –de capsules– qui contiennent autant de nicotine que deux paquets de cigarettes –une dose bien supérieure aux autres dispositifs électroniques d’après Vox.

«Une semaine après avoir commencé à vapoter, je sentais déjà le besoin de tirer une bouffée. Pour certains c’est comme un sucette de bébé, s’ils ne l’ont pas constamment avec eux, ils paniquent», souligne Elijah Stewart.

Si les effets à long terme des vapoteuses sur la santé ne sont pas encore tout à fait connus, elles seraient, selon certaines études, un sas d'entrée vers la consommation de vrai tabac. Problème: 15% des jeunes Américains sont des vapoteurs réguliers. Les organismes de santé publique envisagent le pire si les chiffres venaient à augmenter: une nouvelle génération qui deviendrait dépendante à la nicotine –surtout que les jeunes ne se rendent pas forcément compte des risques associés au vapotage.

En quoi la vapoteuse JUUL est-elle différente des 460 autres marques de e-cigarettes? Et pourquoi attire-t-elle autant les jeunes?

Un design attractif à la Apple

James Monsees and Adam Bowen, les créateurs de JUUL, se sont lancés pour mission «d’améliorer la vie du milliard de personnes adultes qui fument» grâce à leur dispositif élégant et attractif. Ces deux diplômés en design à l’université de Stanford ont donc créé une e-cigarette aux allures de clé USB qui tient dans la paume de la main.

Le dispositif est composé d’une batterie, d'un régulateur de température et d’un «pod»: ces capsules contiennent un mélange de glycérol, de nicotine, propylène glycol, acide benzoïque et des aromatisants.

«Les goûts proposésmangue, crème brûlée ou concombrefont partie du succès de JUUL», souligne Elijah Stewart.

JUUL se démarque des autres cigarettes électroniques grâce notamment à sa facilité d’utilisation et d’entretien: les «pods» se glissent dans des cartouches qui viennent ensuite s'ajouter au reste du dispositif. Pour le recharger, il suffit de le brancher à un port USB sur un ordinateur –exactement comme on le ferait avec une clé USB.

«C’est très discret, je peux JUULER où je veux sans attirer l’attention», explique David, un étudiant utilisateur de JUUL.

«On ne comprend pas encore pourquoi ces produits plaisent tant aux jeunes mais c’est essentiel qu’on arrive à le comprendre. La nicotine présente peut dérégler le cerveau des adolescents et aboutir à des années d'addiction», explique Scott Gottlieb, directeur de la Food and Drug Administration –l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments.

Newsletters

Faut-il craindre la disparition des personnes porteuses de trisomie 21?

Faut-il craindre la disparition des personnes porteuses de trisomie 21?

Les personnes porteuses du syndrome de Down restent au cœur d'une bataille réactionnaire à propos du droit à l'avortement.

Fermer les frontières ne stoppera pas la propagation du variant Omicron

Fermer les frontières ne stoppera pas la propagation du variant Omicron

Étant donné que ce nouveau variant s'est déjà propagé au-delà de l'Afrique australe, l'interdiction des voyageurs en provenance de cette zone ne fera que ralentir sa circulation.

Pourquoi ne propose-t-on pas de tests de fertilité autour de 30 ans?

Pourquoi ne propose-t-on pas de tests de fertilité autour de 30 ans?

Nul besoin de vouloir un enfant à court terme pour avoir le droit de faire le point.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio