Tech & internet / Monde

En Chine, des capteurs cérébraux pour surveiller les émotions des employés

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs entreprises utilisent des capteurs qui analysent les ondes cérébrales de leurs employés afin de détecter le stress, la colère ou l'endormissement.

Une usine à Dongguan en Chine en 2017. NICOLAS ASFOURI / AFP
Une usine à Dongguan en Chine en 2017. NICOLAS ASFOURI / AFP

A l'usine Hangzhou Zhongheng Electric en Chine, les employés portent des casques ou des casquettes dans lesquels sont cachés des capteurs qui analysent leurs ondes cérébrales pendant qu'ils travaillent. Les données sont ensuite envoyées vers des ordinateurs qui permettent de surveiller les changements émotionnels des travailleurs, tels que le stress, la colère, l'anxiété ou la fatigue.

Le management explique que le but est de mesurer le stress des ouvriers pour mieux adapter le rythme de travail et augmenter l'efficacité de l'usine.

Interviewée par le South China Morning Post, une professeure impliquée dans ce programme explique qu'un employé trop émotif dans un poste clé peut affecter toute une chaîne de production. Grâce aux capteurs, le manager est prévenu et peut ainsi demander à l'employé de faire une pause, de changer de poste ou de partir pour la journée.

Elle explique que les ouvriers n'étaient au départ pas très enthousiastes à l'idée de porter ces capteurs:

«Ils pensaient que l'on voulait lire leurs pensées. Certains étaient mal à l'aise et il y a eu de la résistance au début».

Ce genre de dispositif est utilisé dans une douzaine d'entreprises, ainsi que dans l'armée et des compagnies de transports.

A Shanghai, des conducteurs de train à haute vitesse portent aussi régulièrement ces capteurs qui mesurent leur activité cérebrale. Ainsi, si un conducteur est particulièrement fatigué, incapable de se concentrer ou en train de s'endormir, les données envoyées peuvent déclencher un système d'alerte.

Les autorités réfléchissent aussi à appliquer ce système pour les pilotes d'avion. Selon Zheng Xingwu, un professeur de l'université d'aviation civile, la Chine pourrait être le premier pays au monde à faire porter des capteurs aux pilotes afin de déterminer s'ils sont en état de travailler.

«Cela veut dire que les pilotes devront probablement sacrifier un peu de leur vie privée dans l'intérêt de la sécurité publique», explique-t-il au South China Morning Post.

La technologie utilisée dans ces entreprises chinoises est disponible ailleurs dans le monde mais n'est pas utilisée à cette échelle. Aux Etats-Unis, ce genre de capteurs n'a pour l'instant été utilisé que par des tireurs à l'arc qui voulaient améliorer leurs performances.

Slate.fr

Newsletters

Ces ligues justicières qui traquent la haine en ligne

Ces ligues justicières qui traquent la haine en ligne

De plus en plus organisés, des groupes d'internautes prennent le temps de répondre à la haine qui sévit sur le web.

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

WeChat et Tiktok sont deux applications et réseaux sociaux très populaires dans le pays.

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

C’était une Garmin Forerunner.

Newsletters