Société

Le guide pour se faire des amis à l’âge adulte (oui, c'est encore possible)

Temps de lecture : 2 min

Au Royaume-Uni, neuf millions d’adultes déclarent se «sentir souvent seuls» ou «toujours seuls».

Group hug | Helena Lopes via UnsplashLicense by
Group hug | Helena Lopes via UnsplashLicense by

Quand on était petit, chaque récréation était l’occasion de se faire des nouveaux copains et copines: il suffisait d'un simple «Tu veux devenir mon ami?» autour d'un échange de cartes Pokémon, d'une partie de Pogs ou de billes. En grandissant, les amitiés évoluent; la distance ou le manque de temps libre influent sur les moments passés ensemble.

«Ministre de la solitude»

En 2016 au Royaume-Uni, une étude menée par la Croix Rouge en partenariat avec fondation Co-op révélait que neuf millions d’adultes se sentaient seuls: une vraie épidémie de solitude. De fait, Theresa May, Première ministre du Royaume-Uni, a nommé en janvier dernier une «ministre de la solitude» afin de lutter contre ce fléau.

Une autre étude, réalisée par des chercheurs à l'université d'État du Michigan, montrait que les liens étroits d'amitié pouvaient conduire à une meilleure santé, au bonheur et au bien-être. Le problème est qu'à l'âge adulte, se trouver de nouveaux amis et amies peut se révéler difficile:

«En général, les amitiés se forment à partir d'une expérience commune», explique Linda Blair, psychologue. Une étude de l'université du Kansas a indiqué qu'il fallait que deux personnes passent environ quatre-vingt-dix heures ensemble pour devenir amies et environ 200 heures pour devenir des amies proches. C'est pourquoi les établissements scolaires sont notamment propices à la création d'amitiés: les huit heures passées par jour au collège ou au lycée permettent un contact permanent.

The Guardian liste quelques conseils pour se faire des amis à l'âge adulte.

- Prendre des cours ou rejoindre un groupe sur un sujet qui vous plaît

«Avec mon mari, nous avons déménagés dans le village de Warwickshire à Bulkington. On a dû recommencer à zéro: au début, on connaissait personne. On cherchait à mener une vie tranquille mais finalement on est plus occupés que jamais», raconte Jacqueline Thomas, 52 ans.

Elle explique que, dès son arrivée, elle s'est présentée à ses voisins. Par la suite, elle s'est inscrite à des cours et a rejoint des groupes à la salle communale de son village pour rencontrer de nouvelles personnes.

- Oser et faire des efforts

Amy Sedghi, pigiste pour The Guardian, raconte sa propre expérience:

«Depuis deux ans, je fais des efforts conscients pour essayer de me faire des amis. L'été dernier, lors d'un mariage, je me suis liée d'amitié avec Rebecca qui, comme moi, avait le ventre qui gargouillait pendant la longue cérémonie. On s'est très vite rendu compte qu'on vivait à côté l'une de l'autre à Londres. J'ai pris son numéro et maintenant on est amies», se souvient-t-elle.

- Se laisser surprendre

Les amitiés peuvent provenir d'endroits innatendus. Stephen Walters, 43 ans, et sa famille ont déménagé depuis l'île d'Eday –une communauté de 140 personnes– pour commencer une nouvelle vie dans une ville où ils ne connaissaient personne. Sa femme, fan de roller derby, a créé l'équipe des Orkney ViQueens et tout a changé.

«En un an, je me suis fait des amis de tout âge. Je suis bipolaire et il y a deux autres personnes dans ce cas. Ça fait du bien de se dire qu'on peut compter les uns sur les autres», explique Stephen.

Linda Blair explique que «l'amitié c'est comme un oignon. Les différentes couches représentent différents niveaux d'amitié: plus on se rapproche du centre, plus le lien est fort». Dans la vie, il faut bien choisir ses oignons.

Slate.fr

Newsletters

Je suis colère, donc je suis

Je suis colère, donc je suis

Dans les sciences, la sphère féministe ou en politique, le règne de l'esprit cartésien vacille.

Zemmour, tu es un cancre de l'Histoire

Zemmour, tu es un cancre de l'Histoire

Nul doute que Zemmour eût préféré s'appeler Dupont ou Martin. Mais voilà il se nomme Eric Zemmour et quand on porte un tel nom, on s'abstient de donner des leçons de francité à une invitée prénommée Hapsatou.

#VieDeProf : comment apprendre à gérer son stress en classe

#VieDeProf : comment apprendre à gérer son stress en classe

Que vous soyez un grand débutant de l’Educ’ Nat’ ou un vieux routier des salles de cours, voici cinq méthodes douces pour canaliser votre stress devant vos élèves, en partenariat avec Intériale & AXA

Newsletters