Sciences / Monde

Des micro-puces sur des cactus en Arizona pour dissuader les voleurs

Temps de lecture : 2 min

Pour éviter les nombreux vols de cactus dans le Parc National de Saguaro, des micro-puces ont été implantées sur ces énormes plantes du désert.

Des cactus  dans le Parc National de Saguaro | Ade Russell via Flickr CC License by

Véritables «symboles de l'Ouest américain et du Nord du Mexique», les Saguaros sont ces gigantesques cactus que l'on a si souvent vus dans les westerns, et qui décorent aujourd'hui souvent l'entrée des villas d'Arizona. Ces arbres qui poussent par milliers dans le désert ne manquent pas d'attirer les voleurs. Très régulièrement, des personnes les arrachent ou les coupent pour ensuite les revendre; un Saguaro haut d'un mètre ou 1,50 mètre peut se vendre à plus de 300 dollars! Pour éviter cela, le Parc National des Saguaros, près de Tucson, a installé des micro-puces sur ses cactus, rapporte le journal colombien El Espectador.

Ces petites cartes de 50 millimètres de large permettent de repérer ceux qui s'aventureraient à embarquer un cactus à travers le parc. S'ils se font arrêter, ces voleurs risquent une amende pour infraction mineure. «Ce programme est avant tout préventif», explique le chef des garde-forestiers, Ray O'Neil:

«Nous voulons que les gens sachent que nos Sauguaros sont protégés avec des micro-puces, et que s'ils essayent de les voler, ils devront en payer les conséquences.»

Selon le garde-forestier, ce système montre déjà ses preuves, puisque personne ne s'est fait arrêté jusqu'à présent. «Et le coût de ce programme est relativement bas», souligne-t-il, précisant qu'il suffit de débourser 2 dollars par micro-puce. Pour le moment, seuls 200 cactus en ont été dotés, sur les plusieurs milliers -environ un million- de Sauguaros que compte le parc. En espérant que ce système empêche également les actes de vandalisme: O'Neil rapporte que certains cactus sont attaqués à la machette, ou que d'autres encore servent de cibles pour les tirs amateurs.

Newsletters

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

Espérance mathématique et désespoir climatique: pourquoi il est rationnel de paniquer

[TRIBUNE] Considérer les pires scénarios ne fera que nous aider à prendre des mesures fortes et rapides, pour l'instant ralenties par l'inertie de nos habitudes et le conservatisme politique.

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Une seule espèce responsable: l'espèce humaine.

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Elle espère répondre à l'une des questions les plus fascinantes au monde.

Newsletters