Tech & internet

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

Temps de lecture : 2 min

Les «loot boxes» sont maintenant classés comme jeux de hasard.

Capture d'écran. Un loot box dans le jeu vidéo Overwatch | ohnickel via Youtube License by

La Commission belge des jeux de hasard a pris la décision de classer les «loot boxes» ou coffres à butin –ces objets virtuels contenant des objets qui permettent au joueur de s’améliorer dans le jeu– comme illégaux. La raison: ce genre de bonus peut être payant, comme dans Overwatch, Fifa 18 et Counter-Strike: Global Offensive.

Koen Geens, le ministre belge de la Justice, a expliqué que ce système aléatoire de gains est considéré comme une infraction pénale selon les réglementations des jeux de hasard et d’argent en Belgique: «Ce système est dangereux pour la santé mentale des plus jeunes joueurs», souligne-t-il dans un communiqué. Les développeurs de ces jeux pourraient être condamnés à un maximum de cinq ans de prison et à une amende de 800.000 euros si ces butins ne sont pas retirés.

Après la sortie du jeux Star Wars Battlefront IIcritiqué pour son système de récompenses payantes– la Belgique a fait partie des premiers pays à se pencher sur les «loot boxes». De fait, EA, le développeur et producteur du jeu a modifié ses coffres à butin afin qu’ils ne soient plus considérés comme des jeux de hasard.

Des jeux joués par des mineurs

Dans la suite du communiqué, Koen Geens souligne le fait que très souvent ces jeux sont joués par des mineurs. En classant ces «loot boxes» comme «jeu de hasard», le but est de mieux protéger les jeunes joueurs –susceptibles de vider le compte bancaire de leurs parents pour acheter des points Fifa par exemple. La Belgique prévoit, en conséquence, d'alourdir les peines des développeurs si des mineurs sont concernés.

Le 20 avril dernier, une étude publiée par l’Autorité des jeux des Pays-Bas a déclaré que les «loot boxes» de quatre jeux –Fifa 18, Dota 2, PlayerUnknown's Battlegrounds et Rocket League– avaient violé la loi sur les jeux et paris du pays. L'institution a donné aux développeurs jusqu'au 20 juin pour adapter leur contenu.

Newsletters

Les trois erreurs qui plombent l'application StopCovid

Les trois erreurs qui plombent l'application StopCovid

Ce projet tout à fait louable s'est écrasé en rase campagne en quelques semaines alors que tous les feux étaient au vert.

Les États-Unis veulent imposer une nouvelle vision de la Lune

Les États-Unis veulent imposer une nouvelle vision de la Lune

Les accords d'Artémis pourraient modifier le déroulement de la conquête spatiale.

Les Randonautes, ou comment épicer ses sorties déconfinées

Les Randonautes, ou comment épicer ses sorties déconfinées

Transformer ses promenades en quêtes existentielles, ça n'a pas de prix. Surtout lorsqu'on les partage sur TikTok.

Newsletters