Tech & internet / Monde

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Temps de lecture : 2 min

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

C'est une sortie qui fait beaucoup parler depuis quelques jours outre-Atlantique. L'ancien directeur du FBI, James Comey, renvoyé par Donald Trump le 9 mai 2017, vient de publier son livre A Higher Loyalty (Mensonges et vérités, en français) dans lequel il revient sur sa carrière et notamment sur sa relation avec le 45e président américain.

Dire que Comey n'est pas un grand fan de Trump relèverait de l'euphémisme. Dans une interview accordée à ABC, il disait croire que Trump est «moralement inapte à être président».

«Notre président doit incarner le respect et adhérer aux valeurs qui sont au cœur de notre pays. La plus importante [de ces valeurs] étant la vérité. Ce président n’est pas capable de le faire.»

Autant dire que certains soutiens du président américain actuel n'apprécient pas trop ses sorties. C'est ce qui explique probablement pourquoi Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre sur sa plateforme de le noter ou de laisser des commentaires. Lorsqu'on tente de le faire sur la version américaine, on tombe sur ce message d'erreur:

Capture d'écran / Amazon

Une tactique connue

Deadline, qui a remarqué en premier ce problème écrit qu'Amazon avait déjà fait de même avec le livre de Michael Wolff, Le Feu et la fureur, et Ça s'est passé comme ça d'Hillary Clinton. Deux ouvrages largement critiques envers Donald Trump et son administration. The Verge rappelle justement que ce genre d'œuvres peut devenir la cible de campagnes de soutien ou de dénigrement de supporters ou d'opposants, pour améliorer ou diminuer la note du livre.

«Le truquage de notes est une chose qui arrive de temps en temps. Un peu plus tôt cette année, un groupe Facebook du nom de “Down With Disney’s Treatment of Franchises and its Fanboys” a déclaré qu'il était derrière les faibles notes de Star Wars: Les Derniers Jedi sur Rotten Tomatoes et prévoyait de mener une campagne similaire avant de se faire fermer par Facebook

En novembre 2016, peu après l'élection de Trump, nous vous racontions l'histoire d'une ancienne journaliste de Fox News, critique de Trump et traquée sur Amazon par les fans du nouveau président.

Les avis très précieux d'Amazon

Forcément, le fait de restreindre les commentaires n'est pas très populaire auprès des gens qui n'ont pas acheté le livre sur Amazon et qui parlent de «censure» et s'étonnent que les notes soient aussi bonnes (la moyenne est de 4,8/5 pour le moment), indique Business Insider. Mais le site spécialisé précise également pourquoi Amazon n'est pas très enthousiaste à l'idée de laisser les gens s'amuser avec ses notes:

«Les avis sont très précieux pour Amazon, car ils peuvent encourager les gens à acheter des articles qu'ils n'auraient peut-être pas essayé autrement.»

Tous ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur Amazon devront donc trouver un autre endroit pour poster leurs commentaires. Ou simplement attendre que la ferveur retombe, conclut The Verge. Ou alors, ils peuvent venir commenter la version française. Cette dernière est toujours ouverte à tous les commentaires.

Slate.fr

Newsletters

Vous avez fortement intérêt à changer vos mots de passe (et pas seulement) après une rupture

Vous avez fortement intérêt à changer vos mots de passe (et pas seulement) après une rupture

Même votre interphone. Et le collier du chien. Et les jouets des enfants. Et...

La face sombre d’internet, miroir des bien-pensances?

La face sombre d’internet, miroir des bien-pensances?

L'activisme des militants et militantes progressistes sur les réseaux sociaux est accusé d'encourager la montée de la droite radicale.

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les premiers sont apparus à peine vingt minutes après l'annonce de l'attaque.

Newsletters