Politique

Au 13h de Pernaut, Macron n'a pas boudé son plaisir

Temps de lecture : 2 min

Une prise de parole à un moment clé du quinquennat?

Emmanuel Macron, qui ne porte pas en grande estime les journalistes, s’en était éloigné un temps, préférant le dialogue direct avec les Français. Mais, à l’heure où le tonnerre gronde, le président de la République réapparait et rappelle les micros.

Il s'est invité dans le Journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut ce jeudi et sera interviewé dimanche soir par Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin. Deux interventions et du temps de parole à rendre jaloux les autres.

Emmanuel Macron affronte différents mouvements de protestation –grèves SNCF, blocage des universités, grogne contre les 80 km/h sur les routes nationales et départementales. Il a tenté de faire de la pédagogie tout en restant ferme.

Sur TF1, le président de la République était-il convainquant dans cette figure d'ordre et autorité? S'est-il adressé à tous? Quelle trace cette interview laissera-t-elle dans l'opinion publique?

Les réponses de Roland Cayrol, politologue et directeur de recherche associé au Cevipof, Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match et Samuel Le Goff, journaliste pour la revue Contextes, dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Le coup de l'émotion

Le coup de l'émotion

[Épisode 9] Alors que Ghislain veut rendre son poste plus lucratif et développer les partenariats avec le secteur privé, Najwa, elle, espère limiter au maximum les entorses à son intégrité professionnelle.

La semaine imaginaire de Jean-Michel Blanquer, le re-retour

La semaine imaginaire de Jean-Michel Blanquer, le re-retour

Mwallez on s'accrocheeee!

La présidentielle française s'invite dans l'hémicycle européen

La présidentielle française s'invite dans l'hémicycle européen

Alors qu'il inaugurait sa présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, Emmanuel Macron a été vivement critiqué, à Strasbourg, par des eurodéputés de l'opposition.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio