Politique / Société

Le leadership d'Emmanuel Macron à l'épreuve de la grève SNCF

Temps de lecture : 2 min

L'exécutif joue gros sur cette réforme.

Comment l'opinion publique va-t-elle évoluer face à la grève perlée de la SNCF? C'est la question qui taraude l'exécutif. Emmanuel Macron joue gros sur cette réforme. Va-t-il casser son image de réformateur? Va-t-il maintenir son cap au risque de récolter un durcissement du conflit?

Sur France Inter cette semaine, Édouard Philippe affichait sa fermeté. La CGT aussi, en dénonçant notamment un «chantage à la reprise de la dette». C'est donc un combat politique déjà bien engagé.

Le leadership du président de la République est-il menacé? Sera-t-il soutenu dans la durée par l'opinion publique, alors qu'un sondage paru jeudi 4 avril indique que 57% des Français estiment le mouvement de grève non justifié, contre 42% qui le soutiennent?

Les réponses et analyses de Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, Nicolas Tenzer, haut fonctionnaire et directeur de la revue Le Banquet, et Julien Léger, membre de la direction de la CGT Val de Marne en débattent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate.

Il est aussi question dans l'émission de la réforme des institutions annoncée par le Premier ministre mercredi soir et du mouvement de prostestation des étudiants dans les universités.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Slate.fr

Newsletters

La crise des «gilets jaunes», catalyseur des violences physiques et verbales

La crise des «gilets jaunes», catalyseur des violences physiques et verbales

Depuis trois mois, la France est secouée par un mouvement qui, au fil des semaines, a changé de nature. Il a ouvert les portes au complotisme et à l’antisémitisme.

Y a du lourd

Y a du lourd

Les populistes italiens utilisent les «gilets jaunes» pour retrouver leur image anti-système

Les populistes italiens utilisent les «gilets jaunes» pour retrouver leur image anti-système

Le Mouvement 5 Étoiles, ancien groupe protestataire, fait partie de l’establishment. En attaquant Emmanuel Macron et en soutenant les «gilets jaunes», il espère redorer son blason radical.

Newsletters