Sciences

L'animal le plus long du monde viendra-t-il à bout des cafards?

Temps de lecture : 2 min

Le mucus du ver lacet contient une toxine mortelle pour le plus résistant des nuisibles.

Couic | Steve Snodgrass via Flickr CC License by
Couic | Steve Snodgrass via Flickr CC License by

Le ver lacet (Lineus longissimus) est une bestiole très cocasse. Considéré comme l'animal le plus long du monde –il peut mesurer jusqu'à 55 mètres, pour seulement 5 à 10 millimètres de diamètre–, il a un cerveau, mais pas de poumons. Comme beaucoup d'autres créatures marines, le ver respire directement à travers sa peau. L'animal est carnivore et se nourrit de crustacés, de mollusques ou de ses congénères. Il se déplace grâce à un mucus puant et bourré de substances venimeuses.

Vert lacet | Dr Mary Gillham Archive Project via Flickr CC License by

Dans ce mucus, des scientifiques, menés par Ulf Göransson de l'université d'Uppsala (Suède), viennent d'identifier des protéines toxiques –les némertides-alpha–, qu'ont en commun seize espèces cousines du ver lacet, les némertes.

La propriété de ces toxines, c'est de s'attaquer à la paroi de la cellule et plus précisément aux canaux gérant son afflux en sodium. Beaucoup d’activités vitales –comme la communication nerveuse– dépendent du bon fonctionnement des canaux sodiques.

Ce qui pourrait s'avérer mortel pour les blattes, soit l'un des nuisibles les plus increvables au monde. Les chercheurs ont en effet injecté de petites quantités de némertides dans des crabes verts (Carcinus maenas, une espèce invasive) et des cafards (Blattella germanica, responsable de 90% des infestations en Europe) pour observer qu'elles les tuaient ou, a minima, les paralysaient à vie.

Chez les humains, les propriétés urticantes du mucus des némertes sont connues depuis le XVIe siècle.

Slate.fr

Newsletters

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sandra, une trentenaire qui arrive à jouir seule, mais pas avec ses partenaires.

Newsletters