Santé

Les enfants autistes sont moins bien vaccinés que les autres

Temps de lecture : 2 min

Les risques de sous-vaccination des enfants sont aussi plus élevés s'ils ont un grand frère ou une grande sœur atteint d'un trouble du spectre autistique.

/
Enfants dans un bac à sable | ali eminov via Flickr CC License by

Les parents d'enfants atteints d'un trouble du spectre autistique (TSA) ont tendance à moins bien les vacciner que les autres et le problème peut aussi s'étendre à toute une fratrie: les risques de sous-vaccination des enfants sont plus élevés si ceux-ci ont un grand frère ou une grande sœur autiste.

Telles sont les principales conclusions d'une étude publiée le 28 mars dans la revue JAMA Pediatrics, comparant 3.729 enfants (676 filles, 3.053 garçons) présentant un syndrome autistique avec 592.907 autres sans TSA. Tous les participants sont nés entre le 1er janvier 1995 et le 30 septembre 2010 –leurs cadets entre le 1er janvier 1997 et le 30 septembre 2014. Les enfants autistes ont été diagnostiqués avant leurs cinq ans.

Les chercheurs, menés par Ousseny Zerbo et Nicola Klein, ont examiné si les enfants avaient bien reçu les vaccins recommandés par les CDC, la principale agence américaine de santé publique. Leurs données proviennent de différents sites participant à un programme de surveillance de la couverture vaccinale aux États-Unis, localisés notamment en Californie, dans le Colorado, l'Oregon, à Washington et dans le Wisconsin.

Entre autres, leur étude montre que si les enfants de 7 ans sont couverts à 94% en ce qui concerne les vaccins recommandés par les autorités sanitaires américaines, la proportion tombe à 82% chez les enfants autistes. Quant au vaccin ROR (rougeole oreillons rubéole), 96% des enfants non-autistes avaient reçu leurs injections, contre seulement 84% des enfants atteints d'un TSA.

En outre, la proportion d'enfants couverts avec l'intégralité des vaccins recommandés est également plus faible chez les frères et sœurs cadets d'enfants autistes. Pour les vaccins recommandés entre 1 et 11 mois, 85% des frères et sœurs plus jeunes d'enfants sans TSA avaient été vaccinés, contre 73% chez ceux qui avaient un grand frère ou une grande sœur atteint d'un TSA.

Slate.fr

Newsletters

Commotions cérébrales: l'ovalie jusqu'à la folie

Commotions cérébrales: l'ovalie jusqu'à la folie

Une étude médicale sans précédent démontre que les commotions cérébrales augmentent le risque futur d’affections neuro-dégénératives et de maladie d’Alzheimer. Dans le même temps, le jeu de rugby devient de plus en plus violent.

Que faire pour les 20% de la population souffrant d'au moins une maladie mentale?

Que faire pour les 20% de la population souffrant d'au moins une maladie mentale?

La stigmatisation des malades mentaux continue à contrarier la prise en charge de beaucoup d'individus.

Vous avez mal, mais aucune raison d'avoir mal. On vous explique

Vous avez mal, mais aucune raison d'avoir mal. On vous explique

À l'origine de ces souffrances qui empoisonnent la vie sans qu'on sache vraiment d'où elles viennent.

Newsletters