Santé / Société

Comment bien vous comporter avec une prostituée ou un prostitué

Temps de lecture : 13 min

Acheter un service sexuel a beau être désormais interdit par la loi, la pratique est toujours en cours. N'y ajoutez pas l'irrespect ou la goujaterie.

 Contrepèterie triviale | Owen Kemp via Unsplash CC License by
Contrepèterie triviale | Owen Kemp via Unsplash CC License by

Deux ans après sa mise en place, la loi de pénalisation des clients votée en avril 2016 continue d’être extrêmement néfaste: comme partout où elle a été appliquée, elle accroît la précarité grandissante des travailleuses et travailleurs du sexe et les violences dont elles et ils sont victimes

On peut continuer à militer pour l’abolition les lois de criminalisation qui nuisent tant aux personnes mêmes qu’elles sont censées protéger, mais les clients et les clientes peuvent aussi agir: au-delà de la lutte contre la stigmatisation permanente, les consommateurs de travaux sexuels jouent un rôle central dans la vie et le bien-être des travailleurs et travailleuses du sexe.

Impliqué dans le combat pour la décriminalisation du travail sexuel, je côtoie en ligne un grand nombre de professionnels du sexe qui dénoncent très régulièrement certains comportements de clients. Après des mois de collecte de témoignages, je vous propose un résumé des points les plus importants et récurrents. Certains sont de simples suggestions dont le respect serait très apprécié, tandis que d’autres sont des règles à ne pas enfreindre.

D’aucuns rétorqueront qu’acheter un service sexuel est désormais pénalisé par le droit français, et qu’il n’y a donc pas lieu de fournir des règles pour la commission d’un délit. Ce serait oublier que comme dans l’ensemble des pays où cette loi a été appliquée, le travail sexuel a tout sauf disparu. Dans ce marché gris où l’État a failli, il paraît plus que jamais essentiel d’œuvrer pour la protection des nombreuses travailleuses du sexe qui continuent d’exercer.

Les vingt-trois règles à suivre

Voici quelques règles à suivre pour faciliter leur vie professionnelle.

1- Avant de contacter une travailleuse ou un travailleur du sexe, renseignez-vous. Ces personnnes ont souvent un site internet sur lequel se trouvent de nombreuses informations sur les prix, les services, et ce qui peut être globalement attendu de l’expérience. Parcourez leur profil en détail sur les sites de référencement. Ne leur faites pas perdre de temps en leur demandant par message ou au téléphone des informations disponibles sur internet.

2- Lorsque vous entrez en contact par écrit avec une travailleuse ou un travailleur du sexe, n’envoyez un message que si vous êtes sûr de vouloir prendre rendez-vous. Ne cherchez pas à les contacter par un autre moyen que celui qui vous est indiqué. Si vous avez trouvé un compte de réseau social personnel, ça ne vous autorise en aucun cas à l’utiliser si on ne vous l’a pas proposé.

Envoyez un message courtois et direct. Mentionnez toutes les informations nécessaires, expliquant à quelle date, à quelle heure vous aimeriez que la rencontre ait lieu, pour quelle durée, et à quel endroit. Ne faites pas perdre de temps avec des messages lacunaires. Le temps des travailleurs et travailleuses du sexe est précieux.

Ne cherchez pas non plus à obtenir du travail émotionnel gratuit de la part de ces personnes. Ce travail a un prix. Il est inutile et malhonnête de chercher à vous faire passer pour un ami qui veut simplement discuter. Les personnes exerçant un travail sexuel ne sont à la recherche ni d’amis, ni de maris, et encore moins de sauveurs ou sauveuses.

N’envoyez pas des demandes pour le même jour et la même heure à plusieurs travailleuses ou travailleurs du sexe. Attendez que la première personne réponde négativement avant de demander à la seconde.

Enfin, n’envoyez pas de photos de vos parties génitales par message si elles n’ont pas été sollicitées. Cette règle est valable pour toute personne, et elle ne l’est pas moins pour une travailleuse ou un travailleur du sexe.

3- Lors des contacts au téléphone, les règles sont similaires: n’appelez que si vous êtes sûr de prendre un rendez-vous, et si vous êtes sûr des heures qui vous conviendraient. Soyez toujours absolument poli et respectueux. Ne faites pas un déballage de votre vie personnelle ou amoureuse, ni de votre libido. Ne cherchez pas à obtenir du travail émotionnel et encore moins sexuel gratuit au téléphone. Les travailleuses et travailleurs du sexe ne vous doivent rien. Ne poussez pas pour obtenir quelque chose qui vous est refusé.

4- N’énoncez pas une liste d’actes sexuels que vous souhaitez réaliser, c’est irrespectueux et cela contribue à donner aux travailleuses et travailleurs du sexe une image de simple machine, là où elle ou il vous offre en réalité une expérience complète. Si vous avez un fantasme particulier et spécifique, vous pouvez toutefois en parler. Si la personne refuse, soyez compréhensif et respectueux car vous n’avez aucune idée des raisons qui la poussent à refuser cette demande. Acceptez la réponse, et passez à autre chose.

5- Le contexte de criminalisation et de violences pousse un très grand nombre de travailleuses et travailleurs du sexe à mettre en place des procédures de screening. Fournissez alors toutes les informations demandées sans contester. Ceci est essentiel pour la sécurité des personnes. Ces informations ne seront pas utilisées contre vous, les travailleuses et travailleurs du sexe ayant le plus grand respect pour la vie privée de leurs clientèle. Les informations ne sont pas demandées pour faire perdre du temps, mais pour s’assurer que vous êtes une personne digne de confiance, et avec qui elles et ils peuvent partager un moment intime sans risque. Pour plus de détails sur la nécessité de ces informations, vous pouvez consulter ces explications (en anglais) venant d’une travailleuse du sexe.

6- Ne prenez rendez-vous que si vous êtes absolument certain d’être disponible. Si un imprévu vous empêche d’être présent, prévenez aussi tôt la travailleuse ou le travailleur du sexe. Si vous prévenez trop tard, la personne ne pourra pas trouver un autre client ou une autre cliente pour vous remplacer, et cela créera des pertes de revenus. Certaines personnes demandent une amende en cas d’annulation. Si la travailleuse ou le travailleur du sexe n’est pas disponible à l’heure que vous souhaitez, n’insistez pas. Faire la même demande dans les heures qui suivent ne changera pas la réponse que vous obtiendrez, et fera perdre inutilement du temps à la personne. Il est préférable de réserver à l’avance plutôt que le jour même, mais si vous devez le faire, suivez ces recommandations.

7- Ne cherchez pas à négocier le prix. Ce prix a été murement réfléchi et renégocier vous fera paraître comme quelqu’un de peu respectueux, qui n’apprécie pas le temps et les services de la travailleuse ou du travailleur du sexe à leur juste valeur. Ce prix peut paraître élevé, mais il prend aussi en compte les nombreuses heures d’administration et de préparation avant chaque rencontre. N’utilisez pas l’exemple d’autres personnes dont les services sont moins coûteux. Si les services de la personne que vous souhaitez rencontrer dépassent votre budget, allez voir la concurrence, ou gardez votre argent pour des besoins plus urgents. Certaines personnes demandent des acomptes avant la rencontre. Ces acomptes sont là pour s’assurer que la clientèle est sérieux et ira jusqu’au bout de la demande de rendez-vous. Acceptez-les et ne négociez pas.

8- Le fait d’avoir fixé un rendez-vous ne vous autorise pas à obtenir du travail émotionnel ou sexuel par message avant le rendez-vous. Vous payez pour un service pendant l’heure de rencontre, ce qui n’inclut pas forcément des messages à caractère sexuel avant ou après cette rencontre. Continuez par ailleurs à être pleinement respectueux de la personne, qui reste un être humain comme un autre.

9- Avant le rendez-vous, assurez-vous d’être propre, avec une haleine saine et des vêtements propres. Prêtez une attention particulière à l’hygiène de vos parties génitales. Si vous faites la rencontre chez vous, assurez-vous d’avoir des draps et serviettes propres pour votre invitée. Si la rencontre a lieu chez la travailleuse du sexe, il est possible qu’elle vous demande de prendre une douche, ce que vous devez alors faire sans contester.

C'est la moindre des choses | Dan Watson sur Unsplash

10- Si vous rencontrez la travailleuse du sexe chez elle, soyez systématiquement à l’heure. Arriver en retard est non seulement un signe d’irrespect, mais fera perdre du temps précieux. Prévenez en cas d’imprévu. N’arrivez pas non plus en avance car la personne a besoin de temps pour se préparer, et si tel est le cas, faites plutôt un tour du pâté de maison.

11- Lors de la rencontre, montrez le meilleur de vous-même. Soyez toujours courtois et agréable, à moins que la vulgarité ait été préalablement consentie. Que chaque partenaire traite l’autre avec dignité et respect permet de créer des expériences satisfaisantes pour les deux personnes.

12- Lors de la rencontre, il est absolument crucial de pleinement respecter les limites mentales, physiques, sexuelles et émotionnelles de votre partenaire. Ceci est probablement la règle la plus importante. Non veut strictement dire non. Le fait d’exercer un métier lié au travail sexuel ne supprime ni la capacité à consentir, ni l’importance capitale du respect de ce consentement. L’autonomie des travailleuses et travailleurs du sexe est essentielle, et si elle ou il vous dit «non» ou «stop», respectez immédiatement cette requête. On peut vous communiquer ces limites de manière orale et explicite, mais aussi avec des indices: soyez attentifs et respectueux vis-à-vis des inconforts physiques de votre partenaire.

Contrairement à ce que veulent faire croire les abolitionnistes et promoteurs des lois de criminalisation, vous ne possédez pas le travailleur ou la travailleuse du sexe, son corps ou son esprit. Pendant une rencontre, la personne ne devient en aucun cas votre objet sexuel dont vous pouvez disposer à votre guise. Ne poussez pas votre partenaire à faire des choses dont il ou elle ne veut pas. Dans le doute, avant d’engager une nouvelle activité, faites une demande explicite. Ne faites usage de la violence que si celle-ci a été explicitement autorisée, et uniquement dans le cadre défini. Le consentement permanent est un élément essentiel de tout acte sexuel pleinement satisfaisant et respectueux de la dignité des deux personnes, et cela vaut tout autant dans le cadre d’une relation rémunérée. Si la travailleuse ou le travailleur du sexe vous rejette et vous exclut après que vous n’avez pas respecté une de ses limites clairement explicitées, cela ne vous donne aucun droit de harcèlement ou de répandre de fausses rumeurs à son propos. La faute est de votre côté, et de votre côté seulement.

13- Il est crucial de s’assurer que la relation sexuelle soit saine. Bien que cette responsabilité soit partagée, il incombe aussi au client ou à la cliente d’être pleinement au courant des risques et pratiques appropriées vis-à-vis des MST et IST, et de se faire tester régulièrement. Pour les clients hommes, il est par ailleurs absolument indispensable d’utiliser un préservatif: ne demandez pas à la travailleuse ou au travailleur du sexe de s’en passer, ne faites surtout pas pression pour qu’elle ou il accepte de ne pas en utiliser. Par-dessous tout, il relève de l’agression sexuelle de tenter de retirer le préservatif pendant l’acte sans que la ou le partenaire s’en rende compte, et cela vaut tout autant dans le cadre d’une relation avec rémunération.

14- Avant, pendant, et après la rencontre, respectez aussi pleinement la vie privée de la travailleuse du sexe. Ne cherchez pas à trouver ses profils de réseaux sociaux personnels. Si vous en trouvez un par hasard, ignorez-le. Ne lui demandez pas son vrai nom: non seulement cela ne changera rien à l’authenticité de l’expérience que vous vivez, mais dans une société où le travail sexuel est criminalisé et stigmatisé, son anonymat est absolument crucial pour sa sécurité. Ne demandez pas non plus son statut relationnel: que la personne soit célibataire, en couple ou mariée n’a aucune pertinence.

15- Respectez les limites professionnelles que pose le travailleur ou la travailleuse du sexe. Ne poussez pas la personne à avoir une relation amoureuse avec vous. Si avec le temps l’envie lui en prend, elle vous le suggérera d’elle-même. En attendant, le respect de la limite professionnelle est sain et essentiel pour toute travailleuse ou travailleur du sexe, qui cherche à clairement distinguer sa clientèle des personnes qu’elle côtoie et apprécie en dehors du travail. Le fait que la personne cherche à maintenir une relation strictement professionnelle n’est en aucun cas une indication qu’elle n’apprécie pas votre compagnie. Le paiement n’empêche pas le caractère inévitablement humain de la relation.

16- Respectez le temps de la session pour lequel vous avez payé. Bien qu’il soit compréhensible que l’on n’aime pas être poussé à respecter l’heure, il est irraisonnable et irrespectueux de compter sur une durée plus longue que prévue. Si vous souhaitez poursuivre au-delà du temps prévu, faites-en la demande et payez la somme appropriée. Il est parfois possible que si la travailleuse ou le travailleur du sexe passe un moment agréable en votre compagnie, elle ou il vous offre d’elle-même du temps supplémentaire, mais ne poussez pas pour l’obtenir: c’est un privilège et non un droit.

17- Le fait que vous appréciez beaucoup la travailleuse ou le travailleur du sexe que vous rencontrez ne vous autorise pas à porter un jugement sur son activité. Des commentaires tels que «tu ne ressembles pas à une escorte» ne sont pas des compliments mais des insultes envers les personnes qui ne pourraient être que vulgaires. Des questions comme «tu es si intelligente, pourquoi tu es escorte?» sont très inappropriées et impliquent de l’ignorance et/ou un grand irrespect pour leur activité.

18- Ne faites pas une surprise à votre partenaire en lui offrant les services d’une travailleuse ou d'un travailleur du sexe. Assurez-vous d’avoir son consentement, même si votre partenaire a déjà mentionné l’idée lors de discussions coquines.

19- Bien que ce ne soit pas obligatoire, des cadeaux ou des pourboires supplémentaires sont toujours appréciés. Ce sont des signes qui participent à montrer vous appréciez pleinement la valeur du temps et de l’investissement physique et émotionnel que vous offre la travailleuse du sexe.

20- Si vous rencontrez une travailleuse du sexe chez elle, faites attention à la discrétion. En particulier, ne mentionnez pas tout haut la raison de votre visite alors que vous êtes devant la porte. Ne demandez pas au gardien/concièrge, si le travailleur ou la travailleuse du sexe habite bien au 3e gauche!

21- Après la rencontre, si certaines travailleuses et travailleurs du sexe apprécient les comptes-rendus sur les communautés en ligne de clients, de nombreuses ne l’acceptent pas. Si vous vous êtes assuré que la personne accepte un compte-rendu, faites-le de manière honnête et élégante, sans rentrer dans tous les détails physiques. Ne mentionnez surtout pas des infos de localisation ou des détails permettant d’identifier l’adresse: la sécurité des travailleurs et travailleuses du sexe en dépend! Par-dessus tout, n’utilisez en aucun cas la menace de ces comptes rendus pour forcer la personne d’une quelconque manière.

22- Si vous rencontrez par hasard la personne dans un contexte autre que son travail, il est là encore important de respecter sa vie privée. Ne l’approchez pas à moins que vous soyez absolument sûr que cela est acceptable pour lui ou elle.

23- Devenir un client régulier et apprécié est quelque chose qui s’obtient par les actes, et non par la parole. Il est inutile et louche d’énoncer que vous allez devenir un client régulier auprès d’une personne que vous n’avez jamais rencontrée, ou que vous avez vu peu de fois. Si vous devenez en effet un client régulier dont la compagnie est appréciée et en qui la personne a confiance, n’utilisez en aucun cas cette situation pour tenter d’obtenir d’elle des choses qu’elle refuse, ou pour tenter de monopoliser indûment son temps. Le fait que vous soyez un client régulier ne vous autorise pas à croire que tout vous est dû.

Un objectif commun: le respect de l'autre

Ces vingt-trois règles, ainsi que la dénonciation de la stigmatisation des travailleuses du sexe, ont toutes un objectif central commun: le respect des personnes qui exercent un travail sexuel. Ce respect est aujourd’hui attaqué par la loi elle-même, qui en pénalisant systématiquement les clients sous-entend que les travailleuses et travailleurs du sexe ne sont que des enfants incapables de consentir ou d’avoir des limites. Il est aussi sans cesse attaqué par les discours abolitionnistes si influents en France, qui considèrent toute forme de travail sexuel comme une violence insupportable: ces discours nuisent terriblement à la reconnaissance des violences réelles contre les travailleuses du sexe lorsque celles-ci ont lieu, et contribuent à déshumaniser les personnes mêmes qu’ils prétendent protéger.

À l’heure du mouvement #MeToo, assurons-nous que nous incluons pleinement la voix des travailleurs et travailleuses du sexe qui, elles aussi, ont parfaitement le droit de demander respect et dignité.

PS: Merci infiniment à Maîtresse Gilda, travailleuse du sexe, pour son aide indispensable dans la rédaction de cet article.

Edouard Hesse

Newsletters

«J'ai besoin de penser à un homme cinquante fois par jour»

«J'ai besoin de penser à un homme cinquante fois par jour»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille C., jeune femme se décrivant comme un cœur d'artichaut qui souffre de ce statut.

Les hommes qui se couchent tôt produiraient un meilleur sperme

Les hommes qui se couchent tôt produiraient un meilleur sperme

Les couples qui cherchent à concevoir devraient limiter les distractions qui pourraient les empêcher de dormir.

Calor

Calor

Newsletters