Monde / Culture

Les personnages de «Game of Thrones» sont maintenant des noms de rues aux États-Unis

Temps de lecture : 2 min

Les résidents de Boise dans l'Idaho pourront acheter une maison sur Baratheon Avenue ou Rickon Street.

Daenerys Targaryen, The Mother of Dragons | via Youtube License by

Jennell Hall, une ingénieure en génie civil, a reçu le champ libre de la part de son supérieur à B&A Engineers pour nommer les rues d’une nouvelle subdivision de la ville de Boise dans l’Idaho. Cette geek a sauté sur l'occasion et a choisi des noms de personnages de la série TV «Game of Thrones» pour son plan d'urbanisation.

En dix-sept ans de carrière à B&A Engineers, c’est la première fois qu’on lui a offert une telle opportunité: «Je suis une geek et les noms dans “Game of Thrones” sont uniques et variés. J'en ai profité et je me suis lâchée. Pour ce plan de logement j’ai même utilisé les prénoms de mon mari et de mon fils», explique Jennell Hall.

Capture d'écran du plan de développement urbain à Boise, Idaho.

Des noms comme Arya Place, Greyjoy Road, Jorah Avenue, Podrick Way, Sansa Street and Tyrion Court ont été approuvés par le comité local. Cependant, des noms comme Stark Street ou Baelish Avenue ont été refusés. Mashable explique c'est sûrement à cause de leur ressemblance avec d'autres noms de rues plus communs.

En 2017, la BBC rapportait que les habitants de Charlemont Rise se sont plaints du nouveau plan de développement urbain. La rue Lannister posait un problème: la relation incestueuse des personnes de Jaimie et Cercei en serait la cause. Ce n'est pas faute d'avoir essayé: «J'avais même fait attention à changer l'orthographe –Lannister en Lannaster–pour pas que ça soit trop évident», souligne Gary Smith, chef de projet. #Geeksgetstuffdone

Newsletters

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

La médecine cubaine est aujourd'hui appelée à la fois à protéger la population de l'île face au Covid-19 et à aider divers pays étrangers, dont l'Italie et la France.

Migration: quand le stigmate change de camp

Migration: quand le stigmate change de camp

Le cas des Européen·nes bloqué·es ou expulsé·es de pays étrangers nous invite à réfléchir au sens profond de la liberté de circulation.

Dans les camps de réfugiés rohingyas, on redoute l'arrivée du Covid-19

Dans les camps de réfugiés rohingyas, on redoute l'arrivée du Covid-19

Avec près de 40.000 personnes par kilomètre carré, la propagation du virus serait un désastre.

Newsletters