Égalités / Sociéte

ASOS choisit une (vraie) modèle «plus size» noire pour un bikini et ravit les internautes

Temps de lecture : 2 min

Twitter a massivement applaudi le choix «inclusif» et «body positive» du site de vêtements.

/
Via ASOS

Les modèles soi-disant «plus size» mises en avant par les marques de vêtements sont bien souvent, en réalité, des femmes au poids normal. À savoir, pas aussi maigres que la majorité des mannequins lambda, mais pas vraiment rondes pour autant. Ou alors juste «là où il faut» (comprenez poitrine et fesses).

Cette supercherie et le message problématique qu'elle renvoie font grincer des dents bon nombre de clientes à travers le monde. Et ça, ASOS l’a bien compris. En faisant appel à la mannequin Vivian Eyo-Ephraim pour vendre l’un des bikinis de sa collection «Curve» («courbes» en anglais), le site de mode a été massivement acclamé sur les réseaux sociaux.

La modèle britannique arbore ainsi fièrement un maillot de bain deux pièces jaune étincelant qui sublime sa peau noire, et transmet au passage un puissant message de «body positivity». Un fait suffisamment rare pour que plusieurs milliers de twittos saluent le choix de la marque et célèbrent le physique -dont la couleur de peau- de son égérie. Surprise par son succès, cette dernière s'en est réjouie sur son compte Instagram:

«Merci à tous pour tous ces messages, ces likes, ces commentaires, ces retweets etc.! Je suis sincèrement reconnaissante, sous le choc, excitée, et j’ai hâte de représenter à nouveau d’autres femmes et de toutes les rendre encore plus fières.»

«Je pense que c’est extrêmement important de commencer à redéfinir ce qui est la norme, et de célébrer notre individualité», a-t-elle par la suite assuré au site Metro.

Slate.fr

Newsletters

À Coachella, des agressions sexuelles à la pelle

À Coachella, des agressions sexuelles à la pelle

Les festivals sont devenus des lieux où la culture du viol règne.

La stratégie de drague la plus naze du monde

La stratégie de drague la plus naze du monde

Les beaux jours reviennent. Et les relous et reloues aussi.

Le combat d'une sénatrice américaine pour amener son bébé au Congrès

Le combat d'une sénatrice américaine pour amener son bébé au Congrès

Suite à la proposition de la sénatrice Tammy Duckworth, le Sénat a voté pour autoriser la présence de bébés à l'assemblée.

Newsletters