Égalités / Société

ASOS choisit une (vraie) modèle «plus size» noire pour un bikini et ravit les internautes

Temps de lecture : 2 min

Twitter a massivement applaudi le choix «inclusif» et «body positive» du site de vêtements.

Via ASOS
Via ASOS

Les modèles soi-disant «plus size» mises en avant par les marques de vêtements sont bien souvent, en réalité, des femmes au poids normal. À savoir, pas aussi maigres que la majorité des mannequins lambda, mais pas vraiment rondes pour autant. Ou alors juste «là où il faut» (comprenez poitrine et fesses).

Cette supercherie et le message problématique qu'elle renvoie font grincer des dents bon nombre de clientes à travers le monde. Et ça, ASOS l’a bien compris. En faisant appel à la mannequin Vivian Eyo-Ephraim pour vendre l’un des bikinis de sa collection «Curve» («courbes» en anglais), le site de mode a été massivement acclamé sur les réseaux sociaux.

La modèle britannique arbore ainsi fièrement un maillot de bain deux pièces jaune étincelant qui sublime sa peau noire, et transmet au passage un puissant message de «body positivity». Un fait suffisamment rare pour que plusieurs milliers de twittos saluent le choix de la marque et célèbrent le physique -dont la couleur de peau- de son égérie. Surprise par son succès, cette dernière s'en est réjouie sur son compte Instagram:

«Merci à tous pour tous ces messages, ces likes, ces commentaires, ces retweets etc.! Je suis sincèrement reconnaissante, sous le choc, excitée, et j’ai hâte de représenter à nouveau d’autres femmes et de toutes les rendre encore plus fières.»

«Je pense que c’est extrêmement important de commencer à redéfinir ce qui est la norme, et de célébrer notre individualité», a-t-elle par la suite assuré au site Metro.

Newsletters

Où sont les femmes de la littérature? Pas dans les manuels scolaires

Où sont les femmes de la littérature? Pas dans les manuels scolaires

[TRIBUNE] Comment expliquer et accepter cette durable disproportion entre autrices et auteurs dans nos programmes éducatifs?

Une campagne de trolling pour renommer Yale

Une campagne de trolling pour renommer Yale

Cherchant à discréditer le débat sur l'héritage raciste des institutions, des trolls du camp conservateur proposent de changer le nom de la prestigieuse université américaine.

Les femmes trans, grandes perdantes de la présidence Trump

Les femmes trans, grandes perdantes de la présidence Trump

Dès son premier jour à la Maison-Blanche en janvier 2017, l'administration Trump a détricoté quatre années d'avancées pour les droits des personnes trans aux États-Unis.

Newsletters