Société / Monde

Le bouledogue français pourrait bien remplacer le labrador comme chien préféré des Américains

Temps de lecture : 2 min

L’American Kennel club, la plus grande fédération canine des États-Unis, vient de publier le classement annuel des chiens préférés des américains. Le labrador arrive en tête... mais le bouledogue français pourrait bien un jour le remplacer.

Who's a good boy? | Christopher Penn via Flickr CC License by
Who's a good boy? | Christopher Penn via Flickr CC License by

Ce mercredi, l’American Kennel club a publié son classement annuel des races de chiens préférés des américains: pour la vingt-septième année consécutive, les labradors arrivent en tête du classement, suivis par les bergers allemands et les golden retriever.

Le Chicago Tribune félicite aussi la consistance du beagle: la seule race qui demeure dans le top 10 depuis plus de cent ans.

Le bouledogue français, quant à lui, se place pour la première fois à la quatrième place du classement depuis la création de la fédération en 1884. Comment expliquer ce nouvel amour pour cette race de chien?

Un effet de mode

Il y a vingt ans le «frenchie» se trouvait pourtant à la soixante-seizième place. Leur petite taille et leur calme en font des chiens parfaits pour la vie en ville. Par ailleurs, des célébrités comme Madonna, Lady Gaga ou encore Hugh Jackman ont aidé à les populariser à grande échelle.

Un bouledogue français, plutôt heureux. | Crédit Tony Harrison via Flickr

Le 12 mars dernier, Kikoto, un bouledogue noir, est mort dans le compartiment à bagages d’un avion United Airlines. Ce décès a relancé le débat sur les problèmes respiratoires de cette race et de toutes celles à museau court. D’autre part, ils ont tendance à développer des problèmes liés à leur colonne vertébrale et à leurs yeux…

John de Jong, vétérinaire à Newton au Massachusetts, indique que le bouledogue français n'est pas la seule race susceptible de développer des maladies. Le président de l'American Veterinary Medical Association met en garde les futurs propriétaires: «Faites des recheches avant d'adopter ou d'acheter un chien.»

Qui dit popularité dit abus

Les passionnés redoutent que ce nouvel intérêt pour les bouledogues français attire des personnes mal informées ou des éleveurs mal intentionnés.

«Toutes les familles ne sont pas faites pour accueillir un bouledogue», confie Kerry Boyd, une éleveuse située au Massachusetts, dans une interview pour le Chicago Tribune.

Les défenseurs pour les droits des animaux sont aussi préoccupés: plus une race est populaire plus les dérives sont fréquentes –notamment la multiplication des usines à chiots.

Gina DiNardo, porte-parole de l’American Kennel club a répondu à ces inquiétudes avec un conseil qui semble évident: «Le plus important, c'est d'aimer votre chien et de bien vous en occuper.»

Newsletters

Nous sommes fatigués et le dire est une bonne chose

Nous sommes fatigués et le dire est une bonne chose

La fatigue contemporaine peut s'analyser comme une revendication sociale légitime, celle de la prise en compte de nos besoins vitaux.

Comment faire comprendre à mes proches que je suis célibataire mais heureuse

Comment faire comprendre à mes proches que je suis célibataire mais heureuse

«Je ne supporte plus la façon dont mes proches abordent mon célibat.» Marie est une femme hétérosexuelle de 25 ans, heureuse et célibataire. Elle ne veut plus qu'on la voie comme la copine qu'on plaint et qu'on essaie de caser. Mais comment parler...

Le gouvernement contre les repas sans viande, une attaque opportuniste et idéologique

Le gouvernement contre les repas sans viande, une attaque opportuniste et idéologique

[TRIBUNE] Les attaques des représentants de la majorité révèlent une posture dogmatique.

Newsletters