Politique / Société

Quelle est la position de Macron face au terrorisme islamiste?

Temps de lecture : 2 min

Une analyse du discours du président de la République et surtout une question: après les paroles, quels seront les actes?

Emmanuel Macron a rendu cette semaine un hommage au lieutenant-colonel Beltrame, le militaire qui s'est substitué à une otage lors de l'attaque terroriste du Super U de Trèbes, dans l'Aude, vendredi 23 mars. Le président de la République a invoqué Jeanne d'Arc, les soldats de Verdin et les héros de la Résistance.

Mais l'unité politique dans ce moment de deuil et de recueillement national cache la division d'avant-hier et de demain. La droite et l'extrême droite ont parlé d'une même voix pour réclamer soit la démission du ministre de l'Intérieur, soit l'enfermement de tous les fichés S. La polémique s'est éteinte le temps du deuil, mais elle reviendra. Emmanuel Macron a posé des paroles justes, mais ne pourra pas s'exonérer d'actes.

Comment analyser le discours d'Emmanuel Macron? La formule «hydre islamiste» était-elle bien choisie? Que va-t-on puiser dans le roman national autour de la figure du héros? Quelle politique compte-il mener face à la menace terroriste?

Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, Carole Barjon, cheffe du service politique de l'Obs, Stéphane Rozès, politologue et président de CAP, conseil, analyses et perspectives en débattent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate.

L'avenir judiciaire de Nicolas Sarkozy, mis en examen dans le dossier de l'argent libyen, renvoyé en procès dans l'affaire Bygmalion et renvoyé en correctionnelle dans l'affaire dite «des écoutes», est aussi abordé dans cette émission.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Slate.fr

Newsletters

Les gauches en miettes se dirigent vers un massacre aux européennes

Les gauches en miettes se dirigent vers un massacre aux européennes

De l’extrême gauche aux écologistes, en passant par LFI et le PS qui fut dominateur, les gauches risquent de partir en ordre dispersé vers les élections du mois de mai.

Avec le shutdown, une église distribue 16.000 dollars de carte cadeaux en 30 minutes

Avec le shutdown, une église distribue 16.000 dollars de carte cadeaux en 30 minutes

Les administrations sont bloquées depuis près d’un mois. Les salaires des employés fédéraux aussi.

La révolte anti-élites politiques est bien plus grave qu’un conflit de classe

La révolte anti-élites politiques est bien plus grave qu’un conflit de classe

Une lecture marxiste du mouvement des «gilets jaunes» n'offre qu’une analyse superficielle de la situation.

Newsletters