Monde

La Malaisie veut instaurer une peine de prison contre les fake news

Temps de lecture : 2 min

Le gouvernement malaisien lance un nouveau projet de loi pour combattre les fake news.

Le Sin Chew Daily | Charlotte90T via Flickr CC License by
Le Sin Chew Daily | Charlotte90T via Flickr CC License by

Ce lundi, le gouvernement malaisien a proposé un projet de loi pour rendre les fake news illégales. Les personnes qui créent, diffusent, impriment ou publient ces «fausses informations» seront passibles d’une amende maximale de 128.000 dollars (103.000 euros) et d’un emprisonnement maximal de dix ans.

Ce projet de loi définit les fake news comme «une information en partie ou entièrement fausse qui peut apparaître sous diverses formes: écrite, audio ou visuelle». Le magazine Time précise que cette loi s'étend en dehors des frontières de la Malaisie –si un citoyen malaisien ou le pays est concerné. Les étrangers pourraient donc aussi être condamnés.

Selon les représentants du gouvernement, cette loi vise à protéger l’harmonie publique et la sécurité nationale.

Un moyen d’étouffer l’opposition?

Pour la coalition des partis de l’opposition, cette loi est un moyen de réprimer les contestations en prévision des élections générales dans quelques semaines: «On a l’impression qu’ils essaient de faire passer la loi rapidement… juste avant les élections. C’est presque sûr que ça va passer», a confié Eric Paulsen, co-fondateur du groupe Lawyers for Liberty pour les droits de l’homme en Malaisie, dans une interview pour la BBC. Ong Kian Ming, un député de l’opposition renchérit: «C’est une attaque contre la presse. Ils essaient d’instaurer de la peur chez les gens».

Les défenseurs de la liberté d'expression craignent aussi que cette loi soit un stratagème pour dissimuler la corruption et les autres affaires de mauvaises conduites du gouvernement.

En 2016, le Premier ministre malaisien Najib Razak a été accusé d’avoir pris part à un scandale de corruption avoisinant le milliard de dollars en détournant de l'argent du Malaysia Development Berhad, un «fonds de placements financiers qui gère l'épargne nationale et l'investissement dans des placements variés (actions, obligations, immobilier)». Selon l'agence de presse mondiale The Associated Press, le gouvernement a muselé les médias à propos de cette affaire. Le Premier ministre, lui, a tout bonnement nié les accusations.

Slate.fr

Newsletters

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

L'égalité raciale devient un thème de campagne chez les Démocrates blanc·hes.

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

La sentence qui est tombée sur ces personnalités à la suite de la tentative de sécession de 2017 promet d'hystériser les débats de la campagne pour les élections générales du 10 novembre.

À Londres, les mamans d'Extinction Rebellion en première ligne

À Londres, les mamans d'Extinction Rebellion en première ligne

Depuis le 7 octobre, le mouvement a lancé deux semaines de «rébellion internationale» pour pousser le gouvernement britannique à agir face à la crise écologique.

Newsletters