FranceMonde

Les Etats-Unis préoccupés par les biberons au Bisphénol

Slate.fr, mis à jour le 19.01.2010 à 16 h 17

La Food and Drug Administration (FDA) américaine vient de changer de position dans le dossier sanitaire du bisphénol-A (BPA) substance chimique présente dans les biberons et les plastiques  alimentaires. Ce composé est fortement soupçonné d'être un «perturbateur endocrinien» potentiellement dangereux. Outre dans les biberons, le BPA est également présent dans les canettes, boîtes de conserve, bouteilles réutilisables, ciments dentaires, mais aussi dans certains appareils ménagers.

Hier rassurante, la FDA se dit aujourd'hui préoccupée :

Les résultats de récentes études, recourant à de nouvelles approches qui détectent des effets plus subtils du BPA, suscitent des inquiétudes chez les toxicologues des Instituts nationaux américains de la santé (NIH) et de la FDA quant à ses effets potentiels sur le cerveau et la prostate des fœtus et des jeunes enfants.

Dans l'attente des résultats des études actuellement en cours, la FDA vient de prendre plusieurs mesures pour réduire la présence de cette substance chimique dans les produits alimentaires. Elle rappelle qu'elle soutient l'initiative prise en mars 2009 par les industriels américains de ne plus utiliser de BPA dans la fabrication des biberons et des récipients contenant les aliments pour bébés aux Etats-Unis. L'agence entend désormais durcir la réglementation et pousser au développement de produits de remplacement pour réduire la présence de cette substance dans l'ensemble des récipients alimentaires.

Interrogée sur la position française en juillet 2009, Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, en appelait à la vigilance quant à l'exposition des nourrissons au BPA. Contre l'avis de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, elle ajoutait  souhaiter voir l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) rendre un nouvel avis sur cette question. En octobre 2008, l'Afssa avait conclu à l'innocuité des biberons contenant du BPA. Fin novembre, Marc Mortureux, directeur général de cette agence, annonçait qu'il avait demandé la réouverture de l'expertise sur ce sujet. La  nouvelle position de la FDA va-t-elle (principe de précaution ou pas) pousser les autorités sanitaires françaises à modifier leur position?

Pour plus de précisions, vous pouvez lire notre article du 6 juillet 2009, le grand bazar des biberons en plastique.

JYN

Image de une: Image biberon sans Bisphénol / thesoftlanding.com


Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte