Santé

Atteint d'Alzheimer, il gravit 5.000 fois la même montagne

Temps de lecture : 2 min

Cet homme confirme des études montrant que la pratique quotidienne d'un exercice physique pourrait aider non seulement à ralentir les effets de la maladie, mais à améliorer ses capacités cognitives.

/

​Sion Jair​ avait l'habitude de gravir la montagne de The Old Man of Coniston, en Angleterre. Il donnait des cours d'itinérance en montagne, et a sauvé une bonne dizaine de marcheurs qui s'y étaient perdus. À 68 ans, il estime avoir parcouru The Old Man près de 5.000 fois: il monte souvent deux fois par jour.

Pendant des années, il a souffert d'un syndrome de fatigue chronique, auquel s'est ajouté le diagnostic d'une anémie pernicieuse, une condition dans laquelle le système immunitaire attaque les cellules saines: les médecins lui donnaient trois ans d'espérance de vie. Sion Jair a continué à marcher. D'abord épuisé par de courtes randonnées, son endurance a fini par augmenter considérablement, raconte le Guardian.

Et puis, lors d'un scanner, on lui a découvert la maladie d'Alzheimer. S'il n'y a pas de traitement fiable pour ralentir les effets de cette maladie, «un exercice régulier et vigoureux est aussi bénéfique que n'importe quoi», estime Jair, soutenu par ses médecins.

La marche pour réactiver le cerveau

Dans une expérience menée en 2017 par l'université du Kansas, un petit échantillon de soixante-huit personnes atteintes d'Alzheimer avait été soumis à des exercices sur une durée de six mois. Une moitié avait progressivement augmenté un programme d'exercice soutenu jusqu'à atteindre 150 minutes par semaine, et l'autre faisait des étirements et soulevait des poids légers.

«À la fin de la période d'essai, presque tous avaient montré des améliorations distinctes sur les tests pour les compétences physiques quotidiennes. Certains marcheurs avaient aussi considérablement augmenté leurs scores sur les tests cognitifs axés sur la pensée et le souvenir. L'hippocampe du cerveau, la zone la plus étroitement liée à la récupération de la mémoire, s'est dans certains cas effectivement développée», raconte le Guardian.

L'expérience de Jair corrobore ces résultats. Après avoir essayé de faire quotidiennement des sudoku et des mots-croisés sans succès, sa condition s'est améliorée grâce à sa pratique sportive régulière. Quand il lit, il se rend compte qu'il a oublié le début d'une phrase au moment où il arrive à son terme. Pourtant, en gravissant The Old Man, «il se souvient précisément des événements qui ont eu lieu il y a cinquante ans, y compris des détails très spécifiques», indique le Guardian.

Jair lui, remarque: «J'avais plutôt une bonne mémoire dans le passé. Mais c'est ironique, n'est-ce pas? Je peux me souvenir que ma mémoire était bonne, mais je ne me souviens plus à propos de quoi.»

Quelques recommandations

Le ministère de la Santé britannique tout comme la Société Alzheimer enjoignent à pratiquer au moins 150 minutes d'activité physique modérément intense par semaine, ce qui correspond à trente minutes d'activité par jour pendant cinq jours.

La marche est également recommandée pour les personnes dans les stades précoces ou intermédiaires de la démence, au même titre que d'autres formes d'activité physique de faible teneur, comme le jardinage, la natation ou le tai-chi.

À l'inverse, le stress et les lourdes préoccupations personnelles peuvent diminuer les capacités du cerveau à apprendre et retenir des informations, de même que le manque de sommeil, la consommation excessive d'alcool, et une mauvaise alimentation.

Slate.fr

Newsletters

«Je ne ressens ni le besoin d’être en couple, ni de sexe. Par contre, j’ai envie d’affection»

«Je ne ressens ni le besoin d’être en couple, ni de sexe. Par contre, j’ai envie d’affection»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Mila, une femme qui se dit peu intéressée par les relations sexuelles, mais qui aimerait néanmoins être câlinée.

Les enfants autistes sont moins bien vaccinés que les autres

Les enfants autistes sont moins bien vaccinés que les autres

Les risques de sous-vaccination des enfants sont aussi plus élevés s'ils ont un grand frère ou une grande sœur atteint d'un trouble du spectre autistique.

Des scientifiques veulent remplacer les pesticides par des microbes

Des scientifiques veulent remplacer les pesticides par des microbes

Ils pourraient révolutionner le secteur agricole mondial.

Newsletters