Parents & enfants / Monde

Les Brésiliens importent de plus en plus de sperme américain pour avoir des enfants blancs

Temps de lecture : 2 min

Des couples et des femmes célibataires font appel à des banques de sperme américaines et sélectionnent souvent des donneurs au teint clair.

Enfants au Brésil | GRACEODA via Flickr CC License by
Enfants au Brésil | GRACEODA via Flickr CC License by

Depuis 2011 au Brésil, les importations de sperme venant des États-Unis ont augmenté d'environ 3000%. De plus en plus de couples infertiles, femmes célibataires ou couples de femmes font appel à des banques de sperme américaines, et choisissent en majorité des donneurs à la peau et aux yeux clairs.

Plus de 50% de la population brésilienne est noire et métisse, mais l'élite politique et sociale est en grande partie composée de descendants de colons et immigrés européens qui ont la peau plus blanche. Dans ce contexte, choisir un donneur blanc est vu «comme une façon d'assurer que son enfant aura de meilleures opportunités, comme un meilleur salaire et un meilleur traitement de la part de la police», écrit la journaliste Samantha Pearson dans le Wall Street Journal.

L'autre facteur qui entre en jeu est que ceux qui ont les moyens de payer des dons de sperme et des procédures in-vitro ont plus tendance à être blancs, et veulent des enfants qui leur ressemblent.

Selon les autorités sanitaires brésiliennes, un tiers des dons de sperme importés viennent de donneurs blonds et 52% d'hommes aux yeux bleus. Selon le directeur d'une banque de sperme de Seattle aux Etats-Unis, ces préférences reflètent le marché global, où la demande est majoritairement pour les donneurs blonds aux yeux bleus (c'est par exemple aussi le cas en Inde).

Au Brésil, les femmes qui n'ont pas assez d'argent pour acheter du sperme américain (environ 1500 dollars la fiole) ont une autre solution moins coûteuse: sur Facebook, des hommes au teint clair proposent de vendre leur sperme ou d'avoir des rapports sexuels.

Le Wall Street Journal a retrouvé l'un d'eux, João Carlos Holland de Barcellos, un informaticien de 61 ans qui est blond aux yeux bleus et vend régulièrement des échantillons de son sperme dans son appartement.

Slate.fr

Newsletters

Les vraies raisons de la baisse de la natalité aux États-Unis

Les vraies raisons de la baisse de la natalité aux États-Unis

Le taux de fécondité américain décroît depuis 2008.

Et si le problème n'était pas les notes à l'école, mais la façon de noter?

Et si le problème n'était pas les notes à l'école, mais la façon de noter?

En se concentrant sur l'opposition entre les soutiens de la notation scolaire et ses adversaires, on oublie le plus important: le débat sur les pratiques d'évaluation.

La vie d'une famille japonaise dans un appartement d'une seule pièce

La vie d'une famille japonaise dans un appartement d'une seule pièce

Pendant dix-huit ans, le photographe japonais Masaki Yamamoto a vécu dans un appartement d'une seule pièce avec ses parents et ses quatre frères et soeurs. «J’ai donc décidé de me concentrer sur ma famille et de la documenter correctement et...

Newsletters