Santé / Monde

Une femme meurt après une séance d’acupuncture avec des piqûres d’abeille

Temps de lecture : 2 min

Âgée de cinquante-cinq ans, elle est décédée à la suite d'une séance d'apipuncture -une pratique thérapeutique alternative.

Bee Movie / DreamWorks | via Youtube License by

L'apipuncture est une forme d'acupuncture qui utilise des piqûres d'abeille vivantes en lieu et places des traditionnelles aiguilles. Cette méthode est généralement employée pour soulager les inflammations, l'arthrose, douleurs chroniques, aider à la cicatrisation et lutter contre divers problèmes de peau.

Un rapport publié dans le Journal of Investigational Allergology and Clinical Immunology rapporte le décès d’une femme espagnole de cinquante-cinq ans à la suite d’une séance de ce genre. Toutes les quatre semaines pendant deux ans, elle a eu recours à l’apithérapie sans jamais montrer de signes inquiétants d’allergies. Cependant, lors de sa dernière session, elle subit un choc anaphylactique: elle est soudain victime de difficultés respiratoires et perd conscience. Une fois arrivée à l'hôpital de Madrid, elle plonge dans le coma et finit par décéder quelques semaines plus tard, suite à la défaillance de plusieurs de ses organes.

Une étude publiée par la revue scientifique PLOS ONE fait part des risques associés à ce genre de traitement alternatif, susceptibles d'entraîner un choc anaphylactique, un AVC et même la mort. Par ailleurs, comme l’indique Ars Technica, une exposition continue au venin d’abeille peut causer une sensibilité allergique jusque-là non déclarée.

Pour Wang Menglin, apithérapiste à Pékin, les effets de cette méthode sont bénéfiques: «Nous avons traité des patients souffrant de maladies allant de l'arthrite au cancer, avec des résultats positifs». Les médecins du service des urgences qui ont pris en charge la patiente décédée ne partagent pas cet avis: «Le risque dépasse les bénéfices. En conclusion, cette pratique est dangereuse et déconseillée.»

De la créme de jour au lip gloss

Pourtant, les «bienfaits» de cette thérapie non conventionnelle ont été encensés par Goop, un site lifestyle fondé par Gwyneth Paltrow. L'actrice s’est révélée être une fervente supportrice de cette pratique:

«Cette thérapie existe depuis 1000 ans. Ses bienfaits sont assez incroyables. Mais qu’est ce que ça peut être douloureux!», explique-t-elle dans un papier dans le New York Times.

Selon Science et Avenir, le site web Goop promeut des pratiques alternatives sans fondements scientifiques. Pour vous soigner, laissez tomber Gwyneth, et allez plutôt voir votre médecin.

Newsletters

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

La vie communautaire de ce petit village sicilien a poussé les habitants à construire un réseau d'entraide et de prévention.

Dépression post-partum: un rendez-vous ne suffira pas

Dépression post-partum: un rendez-vous ne suffira pas

Dès 2022, le suivi des dépressions post-accouchement se dotera d'une nouvelle étape: une consultation de contrôle autour de la cinquième semaine. Un pas encore trop modeste pour une maladie qui touche jusqu'à une mère sur trois.

Omicron: ce que vous devez savoir sur le nouveau variant du Covid-19

Omicron: ce que vous devez savoir sur le nouveau variant du Covid-19

Le nouveau variant détecté ce mardi suscite des inquiétudes, mais nous manquons encore de recul pour évaluer ses effets réels.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio