Monde / Société

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Temps de lecture : 2 min

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

Un bidet | Kevin Yank via Flickr CC License by
Un bidet | Kevin Yank via Flickr CC License by

Le bidet intrigue les Américains, parfois déconcertés pendant leur voyage sur le vieux continent: «À quoi ça sert?», «Pourquoi mettre un urinoir dans une salle de bain?», «Quel intérêt d’en avoir un?». Le «meuble d’eau» destiné à la toilette intime n’a jamais conquis le public outre-Atlantique, mais cela pourrait bien être en train de changer.

Le bidet trouve son origine en France au XVIe siècle. Initialement adopté par l’aristocratie française, il a été conçu pour le lavage des parties intimes après l’utilisation du pot de chambre. Jadis monté sur pieds, le bidet est fait pour être chevauché –d’où son origine étymologique: le verbe «bider» signifie «trotter» en vieux français.

Il connaît un vrai boom au début des années 1800. Avec les avancées de la plomberie, le bidet migre vers la salle de bain et s’ouvre aux autres classes sociales et aux autres pays, notamment à l'Italie, au Portugal, à l'Espagne et même à l'Amérique latine, au Moyen-Orient et à l'Asie. Mais pas aux États-Unis.

Une première mauvaise impression

C’est au moment de la Seconde Guerre mondiale que les soldats américains découvrent le bidet, dans les salles de bain des bordels: les G.I l'associent spontanément à la prostitution.

Le puritanisme ancré chez les soldats explique la réticence quant à l'importation de cette invention française dans leur pays, d'autant plus grande que les douches vaginales étaient vues avant la guerre comme une forme de contraception.

«En soi, avoir un bidet dans sa maison était considéré comme un symbole de péché», note en 1936 Norman Haire, un pionnier en matière de contraception.

Pire, l'objet jetait une lumière crue sur tous les non-dits autour de la femme et de son corps: il évoquait la sexualité, la contraception et les règles.

Des lingettes au bidet moderne

Pendant longtemps chez nos amis américains, les lingettes ont constitué une alternative jetable et abordable au bidet français. Inventées autour des années 1950, elles ont progressivement conquis le marché, pour générer près de 2,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2015.

Problème: une fois dans les canalisations, les dites lingettes se mélangent à la graisse provenant des dépôts de nourriture et créent des fatbergs, des icebergs de graisse très coûteux à détruire et dangereux pour l'environnement.

Pour Miki Agrawal, créatrice de la culotte périodique «Thinx», les Américains sont enfin prêts à faire face au changement. Après avoir lancé une alternative aux serviettes hygiéniques et aux tampons, cette Canadienne lance «Tushy», un bidet moderne qui se clipse sur les toilettes et projette un petit jet d'eau. Ou comment réinventer la roue –le bidet, en l'occurence– cinq siècles après les Français.

Newsletters

Faute d'alcool, sept Russes boivent du gel hydroalcoolique et meurent

Faute d'alcool, sept Russes boivent du gel hydroalcoolique et meurent

Deux autres fêtards sont dans le coma.

La presse étrangère donne un écho inédit aux voix minoritaires de France

La presse étrangère donne un écho inédit aux voix minoritaires de France

Les médias internationaux ont eu la bonne idée de tendre l'oreille. Et tout à coup, le mythe d'un doux universalisme français s'est effondré.

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Sur aucun point on ne peut dire que, après ses quatre ans de mandat, l'Amérique est réellement «great again».

Newsletters