Monde

Avec l'élection de Piñera, le Chili change d'ère

Temps de lecture : 2 min

Avec 51,6% des voix, le millionnaire et candidat de la droite Sebastian Piñera a devancé le candidat de centre gauche Eduardo Frei (président entre 1994-2000) et ses 48,4%. Il succède à Michelle Bachelet. Piñera se veut le représentant de la droite moderne post-Pinochet, d'après le quotidien argentin Página 12. «Je serai le président de l'unité nationale. Je serai le président de tous le Chiliens mais avec une préoccupation et un soin particuliers pour les plus défavorisés et pour la classe moyenne qui en ont tant besoin.»

L'homme est un riche entrepreneur, propriétaire d'importantes activités dans les transports, l'agriculture, l'industrie minière, les médias et dans le secteur du divertissement. Une sorte de Silvio Berlusconi sud-américain, bien qu'il préfère se comparer à Nicolas Sarkozy, note le journal.

Piñera devient le premier président de droite depuis la fin de la période Pinochet et la restauration de la démocratie en 1990. Son élection symbolise un changement d'ère, avec la défaite du candidat de la Concertation, une coalition de centre-gauche qui gouverne depuis 20 ans. «Nous quittons le pouvoir la tête haute. Nous avons hérité d'un Chili à l'âme brisée. Vingt ans plus tard, c'est un autre Chili. C'est la fin d'une étape historique», a déclaré l'ancien président (2000-2006) Ricardo Lagos.

[Lire l'article complet sur Página 12]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une : Piñera via Flickr

Slate.fr

Newsletters

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters