Monde

La double vie d'une prof de collège nationaliste blanche

Temps de lecture : 2 min

Professeure de collège en sciences sociales la journée, elle produisait des podcasts pour un programme nationaliste blanc sur son temps libre, appelant au prosélytisme dans les écoles.

The Simpsons, Krusty Komedy Klassic | Capture d'écran via YouTube
The Simpsons, Krusty Komedy Klassic | Capture d'écran via YouTube

Lors de ses débuts au collège de Crystal River, en Floride, Dayanna Volitich donnait à voir à ses inspecteurs, selon la formule anglaise consacrée et la sienne propre, un «spectacle de chien et de poney»: une mascarade sage et polie, pendant laquelle elle s'ingéniait à singer les répétiteurs de la justice sociale.

Être prof de sciences sociales et... conspirationniste

C'est cette fois-ci Tiana Dalichov, qui raconte sur son compte Twitter ses tourments dominicaux de jeune professeure de sciences sociales nationaliste blanche confrontée aux programmes officiels antiracistes. Elle le fait sous le nom de plume de Volitich (son quasi anagramme), ou plutôt son porte-voix:

«Vous savez que le système éducatif de l'Amérique est conçu pour valoriser la victimisation quand les professeurs sont forcés de faire étudier le racisme institutionnel et de prouver que cela est réel quand ça ne l'est pas. Je sens littéralement mourir des cellules cérébrales quand je lis ces conneries.»

Tiana Dalichov évolue dans les sphères de blancs nationalistes comme productrice du programme Unapologetic Podcast, dans lequel elle expose ses haines et ses théories conspirationnistes, de la promotion d'idéologies antisémites aux prophéties d'ambition génocidaire: elle suggérait ainsi dans un autre tweet désormais supprimé, rapporté par le HuffPost, que le terrorisme se poursuivrait à moins de réformer les textes religieux ou d'«éradiquer [les musulmans] de la surface de la terre».

Dans l'une de ses émissions, on l'entend chicaner avec Lana Lokteff, une autre figure de l'alt-right, sur le système éducatif américain et la nécessité d'y mener des campagnes de prosélytisme et d'«infiltrer» les écoles publiques:

«Nous avons besoin de plus de gens de notre côté qui seraient engagés à être des enseignants. Ils n'ont pas besoin d'exprimer leurs points de vue mais d'entrer là-bas, d'être plus sous couverture et juste de commencer à prendre ces lieux. C'est ce que la gauche a fait... Eh bien, nous devons reprendre ces institutions», déclarait Lokteff avec l'approbation de Dalichov-Volitich («Oh je suis absolument l'une d'entre eux»).

Sanctions

Mais début mars, le HuffPost révélait l'identité de Volitich sous le pseudonyme de Dalichov, mettant un terme à la parade scolaire. Alerté, le Citrus County School District a décidé de suspendre son activité de professeure et de lancer une enquête.

Ce week-end, elle se défendait sur la chaîne WFLA News Channel 8:

«Aucune des déclarations publiées sur le fait que je suis une nationaliste blanche ou une suprémaciste blanche n'a de vérité pour eux, et mes croyances politiques ne sont pas non plus injectées dans mon enseignement des sciences sociales. Opérant sous le pseudonyme russe de «Tiana Dalichov» sur les réseaux sociaux et Unapologetic Podcast, j'ai utilisé la satire politique et l'exagération, principalement afin d'attirer des auditeurs et des abonnés, et de générer la conversation sur le contenu discuté entre moi et mes invités.»

Depuis lundi, son compte Twitter a été désactivé et sa chaîne de podcasts balayée.

«Le reste du pays a pris parfaitement conscience que les gens qui marchent avec des torches tiki le week-end ont pendant la journée des emplois comme le reste d'entre nous», commente le Washington Post.

Reste que ces positionnements apparaissent de plus en plus problématiques lorsqu'ils s'ancrent dans les écoles. L'année dernière, le directeur adjoint d'un collège du Texas avait été renvoyé après avoir écrit un livre pour enfant avec Pepe the frog, une mascotte appropriée par l'alt-right. Lors d'une manifestation contre l'enlèvement d'une statue du général confédéré Robert E. Lee, c'est le directeur d'une école qui avait dû prendre la porte après avoir été reconnu portant des bagues liées aux mouvements nazi et nationalistes blancs.

Slate.fr

Newsletters

Ogre

Ogre

À la télévision italienne, le sort des Roms rappelle celui des juifs d'autrefois

À la télévision italienne, le sort des Roms rappelle celui des juifs d'autrefois

L'idée d'un recensement des Roms vivant en Italie a réveillé de dramatiques souvenirs dans la population italienne, notamment chez Enrico Mentana, l'un des présentateurs télévisés les plus célèbres du pays.

Football égyptien: quand la discrimination tue la passion

Football égyptien: quand la discrimination tue la passion

La minorité chrétienne d’Égypte, qui représente 10% de la population, est marginalisée jusque sur les terrains de football.

Newsletters