Culture

«Le Monde Secret des Emojis» sacré «pire film de l'année» lors des Razzies

Temps de lecture : 2 min

Le film a remporté quatre des dix trophées, dont celui du pire réalisateur et du pire scénario.

«Le Monde Secret des Emojis» / Sony Pictures via Allociné
«Le Monde Secret des Emojis» / Sony Pictures via Allociné

Alors que le cinéma français se remet tout juste des six Césars remportés par 120 Battements par Minute (dont celui du meilleur film), ce 2 mars, le reste du monde commence à se préparer en vue de la cérémonie des Oscars, dans la nuit de dimanche à lundi.

Pourtant, entre les deux, se déroulait une autre cérémonie, un peu moins glamour, mais qui elle aussi avait des récompenses à offrir: les Razzie Awards. Si vous ne connaissez pas encore cette cérémonie, la principale chose à en retenir est qu'elle récompense les pires films et pires performances de l'année qui vient de s'écouler.

Sans grande surprise, Le Monde Secret des Emojis est reparti avec la statuette de pire film de l'année. Un résultat presque logique pour un film qui remporte trois autres trophées: pire réalisateur pour Tony Leondis, pire scénario et pire combinaison à l'écran. En 38 éditions, c'est la première fois qu'un film animé remporte la récompense peu convoitée de «pire film de l'année», indiquent plusieurs agences de presse reprises par le Guardian.

Le retour de Mel Gibson

Le reste des récompenses est allé à Tyler Perry (Boo 2! A Madea Halloween) et Tom Cruise (La Momie), respectivement pires actrice et acteur. Mel Gibson a renoué avec les Razzies grâce à sa victoire (ou défaite?) dans la catégorie du pire acteur dans un second rôle (Very Bad Dads 2). Le Hollywood Reporter souligne que la déception doit être grande du côté de l'acteur qui avait remporté un trophée rédemptoire en 2017, pour Tu Ne Tueras Point.

Enfin Cinquante Nuances Plus Sombres réalise un doublé mérité avec le trophée de la pire actrice dans un second rôle pour Kim Basinger, et un autre pour le film, sacré dans la catégorie «pire prequel remake, plagiat, ou suite».

La vidéo qui accompagnait l'annonce des prix s'est également attaqué à Harvey Weinstein. Une photo du producteur accompagné de celles de nombreux acteurs et réalisateurs accusés d'agressions sexuelles (en plus de Donald Trump) a suivi la mention de la catégorie In Memoriam.

«Vraiment désolé. Mais, vous ne nous manquerez pas.»

Seul semi-vainqueur de la soirée: Baywatch - Alerte à Malibu. Le film pourtant nommé dans la catégorie «pire prequel, remake, plagiat, ou suite» a remporté le prix du «nommé tellement mauvais que vous avez fini par l'aimer!». Son réalisateur, Seth Gordon ne s'en est cependant pas encore félicité sur son compte Twitter.

Slate.fr

Newsletters

Vous souvenez-vous de Pigalle avant la gentrification?

Vous souvenez-vous de Pigalle avant la gentrification?

Dans son documentaire «Le Pigalle, une histoire populaire de Paris», David Dufresne revient sur l'époque où ce quartier n'avait pas encore subi le lissage de la gentrification.

Ces idées façonnées par le langage

Ces idées façonnées par le langage

Parce que les mots évoluent en même temps que les sujets qu'ils décrivent, ils reflètent la transformation des idées qui traversent la société.

«M», qui fut maudit, mais ne l’est plus

«M», qui fut maudit, mais ne l’est plus

Le film de Yolande Zauberman accompagne avec exigence et émotion le retour d’un homme là où il fut violenté dans son enfance. Et c’est un monde qui s'ouvre sous leurs pas.

Newsletters