Monde

«À peu près tout le monde a vomi» à bord de ce vol américain

Temps de lecture : 2 min

Le trajet qui reliait Charlottesville à Washington a été un peu mouvementé.

Deux bombardiers CRJ 200 à l'aéroport de Denver (États-Unis), en octobre 2016 | Quintin Soloviev via Wikimedia Commons License by

Si vous n'aimez pas prendre l'avion ou que vous souhaitez continuer à le prendre en de bonnes conditions, il est encore temps de faire comme si vous n'aviez rien vu.

Pour les autres, voici l'histoire du vol 3833 de United, parti de Charlottesville pour rejoindre Washington, ce 2 mars. Sur Twitter, un journaliste du Baltimore Sun est allé déterrer le rapport du centre météorologique d'aviation de la NOAA (l'agence américaine d'observation océanique et atmosphérique), rapporte Vice.

«Généralement, ils sont remplis d'abréviations robotiques qui permettent de suivre le mauvais temps. Mais quelques phrases un peu plus longues au milieu de ce jargon permettent de décrire la scène.»

«Descente très mouvementée. À peu près tout le monde dans l'avion a vomi. Les pilotes étaient sur le point de vomir.»

L'avion a finalement pu se poser, et un porte-parole des aéroports de Washington a assuré à BuzzFeed qu'aucun passager n'avait été blessé ou gravement malade, et qu'aucun «incident majeur» n'avait été à rapporter.

Dans un communiqué relayé par CNN, la compagnie aérienne United s'est montrée moins dramatique que le pilote.

«L'avion a rencontré des turbulences à cause de vents forts. Quelques clients à bord de ce vol intérieur se sont sentis mal, alors que l'appareil se préparait à atterrir. L'appareil a atterri en toute sécurité, et a rejoint sa porte. Aucun client n'a eu besoin d'une attention médicale à cause des turbulences.»

Contacté par Earther, le météorologiste Dennis Mersereau indique croire «chaque mot qui est écrit [par le pilote]. Vous ressentez la moindre secousse dans un CRJ-200 quand ça se passe bien». Autant dire que quand ça tourne mal, vous le sentez passer.

Il faut dire que les conditions météorologiques étaient plus que compliquées ce vendredi 2 mars, dans le Nord-Est des États-Unis. Le Huffington Post indique en effet que «plus de 4.500 vols ont été annulés aux États-Unis, ce vendredi après-midi, selon FlightAware.com. La plupart de ces annulations viennent de la côte Est, du Maine (au Nord-Est du pays) à la Virginie (un peu plus au Sud), une zone actuellement touchée par une tempête du Cap Hatteras, selon le Washington Post».

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Fête religieuse chiite d'Achoura, nouveau record du monde en marathon, passage du typhon Mangkhut... La semaine du 16 septembre en images.

Une marque de mode sort un costume sexy de la Servante écarlate et provoque un tollé

Une marque de mode sort un costume sexy de la Servante écarlate et provoque un tollé

Et en plus, ça coûte 55 euros.

Une église efface un message qui semblait comparer le pardon à une fellation

Une église efface un message qui semblait comparer le pardon à une fellation

«Pardonner, c'est avaler quand on veut cracher» pouvait-on lire sur un panneau à l'extérieur d'une église américaine.

Newsletters