BLOGS & CHRONIQUES

JF Copé: La présidentielle de 2012 se prépare aujourd'hui

Jean-François Copé, mis à jour le 17.01.2010 à 12 h 52

Dans nos démocraties modernes, les partis politiques s'affirment comme des machines extrêmement puissantes qui mobilisent leurs forces à l'approche des élections, notamment avec Internet. Mais ces machines ont du mal à faire vivre le débat entre les échéances et à mobiliser au-delà de leur base partisane. Aux Etats-Unis, ce sont les think tanks qui nourrissent la réflexion politique. Par exemple, le Hudson Institute, proche des républicains ou le Center for Amercian Progress, lié aux démocrates. Ils animent le débat en livrant des propositions que les candidats peuvent évaluer et s'approprier avant que ne commencent les campagnes. En Allemagne également, des organisations jouent un rôle majeur, à côté des partis, pour alimenter le débat. Citons surtout la Fondation Konrad Adenauer, proche de la CDU ou la Fondation Friedrich Ebert, liée aux sociaux démocrates.

Ces fondations disposent de moyens considérables, employant des chercheurs, éditant des publications de référence, organisant régulièrement des rendez-vous qui permettent le renouvellement programmatique en permanence.

En France, même avec des dotations beaucoup plus modestes, les clubs et fondations doivent jouer davantage ce rôle de stimulation continue du débat politique. C'est ce qu'essaye de faire à gauche la Fondation Terra Nova à gauche et c'est dans cette perspective que j'ai créé Génération France.fr en 2006.

2012 sera une échéance majeure pour la France, avec la présidentielle et les législatives. Si nous voulons que des vrais choix soient proposés aux Français à cette occasion, il faut que dans chaque famille politique, on commence à préparer dès 2010 les propositions qui pourront structurer débat.

Suivant cet objectif, à partir des remontées des antennes locales et des ateliers du club Génération France.fr, je pense que nous avons dès maintenant travailler sur cinq défis clés pour les élections de 2012.

1. La gouvernance de demain

En France, un nouvel équilibre des pouvoirs émerge, entre l'exécutif et le législatif. La décentralisation a donné davantage de pouvoirs aux élus locaux. Les partenaires sociaux sont systématiquement consultés sur les réformes importantes. Les citoyens ne se contentent plus d'être convoqués aux urnes tous les cinq ans. Ils veulent être davantage consultés... On voit bien qu'on ne peut plus gouverner la France aujourd'hui comme dans les années 50. Il s'agit désormais d'inventer les modalités qui permettront de renouveler notre démocratie, sans paralyser l'action publique.

Au niveau européen, le manque de légitimité démocratique des processus de décision est devenu un frein considérable à l'affirmation d'une Europe politique. Il est temps de sortir des approches «bruxello-bruxelloises» ou de l'opacité des négociations intergouvernementales pour remettre les citoyens au cœur de l'Europe.

Au niveau international, l'échec de Copenhague a montré une fois de plus les limites des institutions internationales actuelles. A quand une évolution majeure, avec la création d'un conseil de gouvernance, regroupant le conseil de sécurité de l'ONU et le G20 et se prononçant sur tous les grands défis de la planète, qu'ils soient environnementaux, sanitaires, diplomatiques, économiques?

2. La dette, question de société

Si nous voulons que la puissance publique garde des marges de manœuvre et que notre système de sécurité sociale subsiste, le quinquennat 2012-2017 doit être un mandat de réduction des dépenses inutiles et de réformes structurelles majeures pour revenir à l'équilibre et rembourser nos créances. Quelles pistes mettre en œuvre? Comment les faire accepter par les Français? Il ne s'agit plus d'une question technique, mais d'un véritable enjeu de société !

3. La nouvelle croissance

La crise a accéléré la redistribution des cartes entre les grandes puissances. Si nous voulons que l'Europe pèse encore demain, face à la Chine, l'Inde ou les Etats-Unis, quels sont nos leviers de croissance? Comment exploiter au mieux nos atouts, le capital humain, l'innovation, le développement durable, l'agriculture?

4. Un nouveau pacte sur le travail

Après le «travailler moins» des socialistes, avec l'indispensable «travailler plus», nous devons trouver comment «travailler mieux pour gagner plus ensemble» Tant que le rapport des Français au travail ne se transformera pas, le bien-être et le pouvoir d'achat des ménages seront limités et nous ne trouverons pas les ressources pour financer notre protection sociale. Ce chantier majeur concerne le monde professionnel, mais aussi l'école et l'enseignement supérieur.

5. Une France rassemblée

La réflexion essentielle sur l'identité française doit se prolonger par un engagement de chaque Français sur ses droits et ses devoirs à l'égard de son pays. Comment construire une France rassemblée pour faire face aux défis du XXIe siècle? C'est une question vitale pour prolonger ensemble l'aventure nationale, en conciliant unité et diversité.

Nicolas Sarkozy a prouvé en 2007 que les grandes victoires électorales se construisaient d'abord sur le terrain des idées. Pour Génération France.fr, il est temps de préparer les propositions qui permettront à Nicolas Sarkozy et à la majorité présidentielle de gagner à nouveau la confiance des Français en 2012. De son côté, la gauche doit poursuivre le même effort de réflexion pour avancer ses propositions. 2010 sera donc une année chargée pour tout ceux qui veulent réfléchir à la France de demain.

Jean-François Copé

Image deune: Premier tour de la présidentielle à Nice en avril 2007. REUTERS/Eric Gaillard

Jean-François Copé
Jean-François Copé (75 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte