Parents & enfants / Économie

Pitié, faites des enfants pour empêcher la prochaine crise économique

Temps de lecture : 2 min

Une nouvelle étude américaine établit un lien entre la fertilité et les crises économiques.

Vers la lumière... | Marjorie Bertrand via Unsplash License by
Vers la lumière... | Marjorie Bertrand via Unsplash License by

Une étude publiée par The National Bureau of Economic Research (NBER) rappelle le scénario de la série The Handmaid’s Tale: une faible fertilité pourrait prédire les prochaines crises économiques. L’équipe de chercheurs américains démontre qu’avant chaque récession économique, on observe une baisse significative des grossesses. Ainsi, les économistes et les investisseurs devraient prêter attention à la fertilité afin de comprendre et de mieux anticiper les ralentissements économiques.

Selon l’étude américaine, le nombre de grossesses a commencé à baisser six mois avant les trois dernières récessions américaines.

La fertilité: plus précise que les indices traditionnels?

Daniel Hungerman, professeur en économie à l’université de Notre Dame (Indiana, USA) a déclaré dans The Financial Times qu'aucun expert ne pouvait prédire la crise financière des subprimes (2007–2008).

Cependant, si on prend en compte les données sur la fertilité, les chiffres semblaient prédire le krach: à la fin de l’année 2017, le taux de conceptions a baissé de manière caractéristique. Pourquoi? Kasey Buckles, professeur à l’université Notre Dame et coauteur de l’étude donne son avis sur la question:

«On peut interpréter ces résultats par l’état d’esprit de l’époque de ces femmes: un manque d’optimisme quant au futur.»

La fertilité pourrait se révéler être un indice économique beaucoup plus précis et révélateur que les indices traditionnels comme l’indice de confiance des consommateurs, la mesure du niveau d’incertitude ou encore les gros achats.

Malgré tout, il faut préciser que cette analyse de l’économie n’est pas sans faille. D’autres données révèlent que par le passé le niveau de grossesses a diminué sans que l’économie soit influencée par la suite.

Bien d'autres tentatives, plus farfelues, ont été faites pour essayer de prédire les changements économiques. Par exemple, dans les années 1920, la longueur des jupes des femmes était utilisée comme indice: plus elles étaient courtes, mieux allait la bourse...

Slate.fr

Newsletters

Assister ou pas à l'accouchement de sa femme?

Assister ou pas à l'accouchement de sa femme?

Leur présence est-elle nécessaire? Et si le (futur) père préfère ne pas être là?

Pourquoi les enfants dépensent moins pour la fête des pères que pour la fête des mères

Pourquoi les enfants dépensent moins pour la fête des pères que pour la fête des mères

Une question de mérite?

Si nous étions parfaites, nous ressemblerions à cette personne

Si nous étions parfaites, nous ressemblerions à cette personne

On est loin des standards de beauté contemporains.

Newsletters