Sciences

Lever votre bras au ciel permet-il de mieux capter le réseau?

Temps de lecture : 2 min

Non.

Bernard-Henri Levy cherche du réseau en Afghanistan. |
Jewel Samad / AFP
Bernard-Henri Levy cherche du réseau en Afghanistan. | Jewel Samad / AFP

On en a tous été réduits à cela un jour ou l'autre, agacés par un réseau poussif qui ne voulait rien (nous faire) entendre: lever le bras au ciel dans un geste désespéré pour essayer de gagner quelques barres de réseau. Mais est-ce que ça marche?

La croyance populaire veut qu'agiter son téléphone bien haut dans les airs le rapprocherait d'une antenne-relais, donc d'un objet susceptible d'améliorer la connexion, ou encore lui permettrait de capter un signal grâce à un nouvel angle aussi mystérieux que hasardeux.

Cela relève davantage d'une superstition technologique que d'une réalité: un bras n'est de toute façon pas assez long pour changer quoi que ce soit.

Changer d'endroit

«Vous croyez peut-être que le signal d'un téléphone est comme un projecteur quand vous êtes sur une scène, mais ce n'est pas le cas. Quand vous levez votre main ou changez d'orientation, les effets sont très faibles», explique Lin Zhong, professeur en science et ingénierie électrique et informatique.

Ce qui est utile, en revanche, c'est de se déplacer: changer de rue si l'on est dans une ville, sortir d'une pièce si l'on est enfermé, s'éloigner d'un point d'eau si l'on est en bord de mer... Les obstacles en dur peuvent faire barrage, mais également la présence de trop nombreuses personnes aux alentours: dans un concert bondé, faire quelques mètres de plus de changera rien.

Selon Ashley Carman, journaliste tech à The Verge, ce qui est le plus déterminant reste l'opérateur téléphonique auquel on est affilié: «Tous les opérateurs ne sont pas créés égaux», souligne-t-elle; ou du moins, leur offre n'est pas la même, et peut varier en fonction des régions couvertes.

L'Arcep, qui est l'observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles en France, a cartographié la couverture et la qualité du réseau offert par les différents opérateurs sur l'Hexagone: à défaut d'avoir des bras suffisamment longs, on pourra s'y référer pour optimiser nos communications... Ou bien tenter de parcourir quelques mètres.

Dans tous les cas, ne vous fatiguez pas les bras.

Newsletters

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Avec le changement climatique, un tiers des plantes et espèces pourrait disparaître d'ici 50 ans

Une seule espèce responsable: l'espèce humaine.

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Elle espère répondre à l'une des questions les plus fascinantes au monde.

Augmentation du niveau des eaux, et si on endiguait la mer du Nord?

Augmentation du niveau des eaux, et si on endiguait la mer du Nord?

En réponse à l'augmentation du niveau de la mer, des scientifiques proposent de construire deux gigantesques barrages, l’un reliant la Norvège à l’Écosse et l’autre la France à l’Angleterre. Une manière pour eux d'alerter sur les conséquences du changement climatique.

Newsletters