Économie

145 milliards de dollars: vers de nouveaux bonus records aux Etats-Unis

Temps de lecture : 2 min

Les plus grandes banques américaines sont sur le point de verser 145 milliards de dollars (100 milliards d'euros) de bonus pour l'année 2009, selon le Wall Street Journal. Une somme qui constitue un nouveau record alors même que Wall Street est critiqué depuis plusieurs mois. Les cadres, les banquiers, les traders des trente huit sociétés financières les plus importantes peuvent espérer toucher 18% de plus qu'en 2008 et légèrement plus qu'en 2007, précédente année record.

Jeudi 14 janvier, Barack Obama annoncé un plan pour taxer une cinquantaine de grandes banques. Cette taxe devrait rapporter 117 milliards de dollars (81,2 milliards d'euros) d'ici dix ans ou plus. Jugeant les sommes des bonus annoncées « obscènes », Barack Obama a prévenu Wall Street : «Au lieu de nous envoyer des lobbyistes pour combattre cette proposition ou d'employer des avocats et des comptables pour essayer d'échapper à cette taxe, je suggère que vous fassiez simplement face à vos responsabilités».

[Lire l'article complet sur le Wall Street Journal, article payant]

Image de Une via Flickr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Ce qu'il nous restera du télétravail

Ce qu'il nous restera du télétravail

Organisation du boulot, logement, achat: nos habitudes de vie sont bien parties pour être durablement transformées.

La politique du «quoi qu'il en coûte» a bien sauvé l'économie française

La politique du «quoi qu'il en coûte» a bien sauvé l'économie française

Selon les estimations du Cepremap, les mesures macroéconomiques mises en place à partir de 2020 ont non seulement limité la contraction du PIB, mais également l'augmentation de la dette publique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio