Égalités / Monde

Le magazine Sports Illustrated tente de célébrer #MeToo avec des photos de femmes nues

Temps de lecture : 2 min

Des mannequins ont choisi des mots peints sur leur corps nus afin de célébrer la libération de la parole des femmes...

Capture écran du site Sport Illustrated, le 9/2/18
Capture écran du site Sport Illustrated, le 9/2/18

Chaque année depuis 1964 le magazine américain Sports Illustrated sort un numéro spécial maillot de bain avec des photos très sexy. Mais pour ne pas trop avoir l'air de se complaire dans l'objectification des femmes, le magazine tente depuis peu d'envoyer des messages vaguement féministes. En 2017, la «diversité des corps» avait été célébrée avec des photos de la mannequin grande taille Ashley Graham, et une autre mannequin avait posé en haut moulant avec ce message: «Une femme ne doit pas être obligée de s'habiller de façon modeste pour être respectée».

Cette année, le magazine a voulu célébrer le mouvement #MeToo. Une équipe de rédactrices et de photographes (toutes des femmes) ont ainsi organisé une séance photo avec des mannequins dont les corps étaient recouverts de mots qu'elles avaient choisis. Le projet –intitulé «Avec leurs propres mots» (In Her Own Words)– se veut une façon de célébrer la libération de la parole des femmes.

«Participantes» et pas seulement des «objets»... mais nues

La rédactrice en chef chargée du numéro maillot, MJ Day, expliquait à Vanity Fair:

«Il s'agit de permettre aux femmes d'exister dans le monde sans être harcelées ou jugées en fonction de la manière dont elles veulent se présenter.»

En l'occurrence, les mannequins se présentent nues avec des mots comme «féministe», «artiste», «vérité», «naturelle» ou encore «créative» et «mère» sur diverses parties du corps.

«Dans un studio presque vide avec une équipe de femmes, nous avons laissé le contrôle aux femmes qui représentent notre marque. Nous avons cru en elles, nous les avons soutenues et encouragées à devenir leur propre toile et à partager leur vérité», explique le site de Sports Illustrated.

Comme le résume Vanity Fair, l'idée était que les mannequins deviennent des «participantes» et pas seulement des «objets», mais beaucoup ont trouvé problématique que le magazine utilise un message féministe pour vendre des photos de femmes nues. Comme l'explique MJ Day, au bout du compte, le but reste quand même de faire des photos sexy.

Slate.fr

Newsletters

Faut-il se fier à la représentation des minorités dans les séries américaines?

Faut-il se fier à la représentation des minorités dans les séries américaines?

Le débat autour de la présence d’Apu dans «Les Simpson» l’a rappelé avec virulence: il est plus que temps de s’interroger sur la place des minorités dans les séries américaines.

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un politicien conservateur annonce qu'il veut changer d'identité de genre afin de critiquer l'IVG en paix.

Les amours contrariées du cinéma latino-américain et des transidentités

Les amours contrariées du cinéma latino-américain et des transidentités

En Amérique latine, le cinéma a récemment vu se multiplier les thématiques et les interprètes trans*. Mais cette avancée cache trop souvent une vision stéréotypée et misérabiliste.

Newsletters