France

Peillon provoque un clash avec France 2

Temps de lecture : 2 min

«Parce que tout mon engagement politique et citoyen est fondé d'abord sur les valeurs de la République, de la raison et de l'antifascisme, j'ai décidé de ne pas participer au débat d'indignité nationale organisée ce soir sur France 2 et d'attirer solennellement l'attention de mes compatriotes sur les graves dérives que subit notre démocratie.»  C'est ce qu'Arlette Chabot a pu lire sur le blog de Vincent Peillon, en direct après le début de l'émission A vous de Juger jeudi 14 janvier, alors que la présentatrice attendait l'eurodéputé socialiste pour débattre.

Peillon a expliqué à Rue89 qu'il n'a prévenu qu'au dernier moment à dessein, mettant la chaîne devant le fait accompli pour faire «un peu scandale». S'il avait accepté de participer à l'émission, dans un premier temps, c''est parce qu'il ignorait selon lui la façon dont elle se déroulerait, c'est-à-dire qu'il s'agirait «d'un match Besson/Le Pen». Quand il l'a ensuite compris — et su qu'il serait relégué en deuxième partie de soirée— il a décidé de se retirer. Pourquoi à la dernière minute? «Je ne voulais pas qu'ils se rabattent sur un autre socialiste. La France doit s'arrêter de s'enfoncer dans la terreur. Eric Besson est en train de nous faire une catastrophe.»

Démission

«Ils ont voulu faire cautionner par un socialiste un débat qui n'est même pas un débat entre l'UMP et le FN, mais un débat entre Eric Besson et le FN, a renchérit Peillon auprès de Rue89. Il ne faut pas confondre Eric Besson et la droite républicaine. Les trois derniers premiers ministres de droite, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et Dominique de Villepin, ont tous trois demandé à ce que s'arrête ce débat xénophobe et raciste.»

Vincent Peillon a demandé la démission d'Arlette Chabot, dénonçant une «dérive indigne et inacceptable» dans l'organisation de cette émission, ainsi que de la directrice générale adjointe de France 2 et des «dirigeants» de la chaîne qui «ont autorisé cette opération».

La direction de France Télévisions a réaffirmé vendredi «son entière confiance» à Arlette Chabot, directrice générale adjointe chargée de l'information, qui présente sur France 2 l'émission «A vous de juger». «La direction de France Télévisions réaffirme bien entendu son entière confiance à Arlette Chabot», selon un bref communiqué du groupe public.

[Lire l'article complet sur Rue 89]

Image de une: Vincent Peillon

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters