Économie

BNP Paribas met finalement la main sur Fortis

Temps de lecture : 2 min

Le suspense aura duré jusqu'au bout. Samedi 7 mars, à une heure du matin, alors que venait d'expirer le délai fixé pour les négociations, BNP Paribas est parvenue à un accord avec l'Etat belge, en vue d'une prise de contrôle des activités de Fortis, la première banque du pays.

L'ex-fleuron de l'économie belge s'est trouvé piégé par la crise et a dû être nationalisé dans l'urgence, en octobre 2008.

En rachetant Fortis, BNP Paribas, numéro un français et numéro trois européen, se hisserait au rang de première banque de dépôts de la zone euro, avec 540 milliards d'euros de dépôts. La banque française offre 14,5 milliards d'euros pour racheter 75 % du capital de Fortis Banque. Sur cette somme, 5,5 milliards doivent être payés en numéraire et 9 milliards en actions, ce qui offrirait à la Belgique 11,6 % du capital de la banque et 1,1% au Luxembourg.

En savoir plus:

Newsletters

Amazon part en guerre contre les avis frauduleux sur les réseaux sociaux

Amazon part en guerre contre les avis frauduleux sur les réseaux sociaux

La multinationale demande notamment à Facebook de mieux lutter contre la circulation de faux commentaires.

Les vins de Bordeaux à venir seront à la fois bons et bon marché

Les vins de Bordeaux à venir seront à la fois bons et bon marché

Un modèle testé sur plus de quinze ans prédit des hausses de prix ne dépassant pas 10% alors que la qualité semble au rendez-vous.

Une plante s'est vendue plus de 15.000 euros aux enchères

Une plante s'est vendue plus de 15.000 euros aux enchères

La Rhaphidophora Tetrasperma tachée de blanc est une espèce très rare.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio