Économie

BNP Paribas met finalement la main sur Fortis

Temps de lecture : 2 min

Le suspense aura duré jusqu'au bout. Samedi 7 mars, à une heure du matin, alors que venait d'expirer le délai fixé pour les négociations, BNP Paribas est parvenue à un accord avec l'Etat belge, en vue d'une prise de contrôle des activités de Fortis, la première banque du pays.

L'ex-fleuron de l'économie belge s'est trouvé piégé par la crise et a dû être nationalisé dans l'urgence, en octobre 2008.

En rachetant Fortis, BNP Paribas, numéro un français et numéro trois européen, se hisserait au rang de première banque de dépôts de la zone euro, avec 540 milliards d'euros de dépôts. La banque française offre 14,5 milliards d'euros pour racheter 75 % du capital de Fortis Banque. Sur cette somme, 5,5 milliards doivent être payés en numéraire et 9 milliards en actions, ce qui offrirait à la Belgique 11,6 % du capital de la banque et 1,1% au Luxembourg.

En savoir plus:

Newsletters

Le Louvre mise sur le merchandising pour atténuer les effets de la crise du Covid

Le Louvre mise sur le merchandising pour atténuer les effets de la crise du Covid

Le musée a désormais sa propre plateforme de vente et multiplie les partenariats, comme avec Uniqlo.

La folie bitcoin ou l'incroyable engouement pour une monnaie controversée

La folie bitcoin ou l'incroyable engouement pour une monnaie controversée

Ce pur produit spéculatif qui bat tous les records est à l'origine d'une consommation d'électricité stupéfiante et semble paradoxalement séduire les millennials.

Quand les banques et leurs assurances scrutent votre carnet de santé

Quand les banques et leurs assurances scrutent votre carnet de santé

Certaines personnes souffrant d'une maladie ou d'un handicap finissent même par renoncer à leur projet d'emprunt.

Newsletters