Économie

BNP Paribas met finalement la main sur Fortis

Temps de lecture : 2 min

Le suspense aura duré jusqu'au bout. Samedi 7 mars, à une heure du matin, alors que venait d'expirer le délai fixé pour les négociations, BNP Paribas est parvenue à un accord avec l'Etat belge, en vue d'une prise de contrôle des activités de Fortis, la première banque du pays.

L'ex-fleuron de l'économie belge s'est trouvé piégé par la crise et a dû être nationalisé dans l'urgence, en octobre 2008.

En rachetant Fortis, BNP Paribas, numéro un français et numéro trois européen, se hisserait au rang de première banque de dépôts de la zone euro, avec 540 milliards d'euros de dépôts. La banque française offre 14,5 milliards d'euros pour racheter 75 % du capital de Fortis Banque. Sur cette somme, 5,5 milliards doivent être payés en numéraire et 9 milliards en actions, ce qui offrirait à la Belgique 11,6 % du capital de la banque et 1,1% au Luxembourg.

En savoir plus:

Newsletters

Mesdames, votre famille vous arnaque

Mesdames, votre famille vous arnaque

Dans ce septième et avant-dernier épisode de Rends l'argent, Titiou Lecoq va à la rencontre de Céline Bessière et Sibylle Gollac, sociologues et autrices du livre Le Genre du capital. Fruit de vingt ans de travaux, il montre comment au moment des...

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

La réouverture des stations, «préférable» courant janvier selon le président Emmanuel Macron, aggrave la situation d'un secteur qui souffre déjà de nombreux maux structurels.

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

La cité phocéenne accueille chaque année de nouveaux habitants. Mais les premiers à répondre présents ne restent que le temps des vacances.

Newsletters