Monde

Bill Clinton croit encore en Haïti

Temps de lecture : 2 min

Dans une tribune pour le Washington Post, Bill Clinton lance un appel à la communauté internationale pour la reconstruction de ce pays, qu'il connaît particulièrement bien et pour le développement duquel il œuvre depuis son premier voyage là-bas en 1975:

En tant que président, j'ai travaillé à mettre fin à une violente dictature militaire à Haïti et à remettre au pouvoir le président élu. En juin dernier, j'ai accepté le poste d'envoyé spécial des Nations Unies à Haïti pour aider à implémenter le plan de développement à long terme du pays...

S'il souligne le besoin de secours et d'aide humanitaire urgent pour venir en aide aux Haïtiens après ce qu'il qualifie d'«une des grandes urgences de l'histoire des Amériques», il insiste sur le travail de reconstruction et de rétablissement. «Nous avons fait du bon travail, et avant le séisme j'étais persuadé qu'Haïti était plus proche que jamais de s'assurer un futur meilleur, écrit l'ancien président des Etats-Unis. Malgré cette tragédie, je crois encore qu'Haïti peut y arriver.»

[Lire l'article complet sur washingtonpost.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Bill Clinton, Wikimedia Commons

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Haïti n'est pas le pire pays du monde»

Newsletters

À Hanoï, le retour de la propagande de rue par haut-parleurs 

À Hanoï, le retour de la propagande de rue par haut-parleurs 

Les autorités locales prévoient d'installer des haut-parleurs partout dans la capitale du Vietnam pour des annonces quotidiennes. 

L'azulejo, le carré de céramique qui passionne au-delà du Portugal

L'azulejo, le carré de céramique qui passionne au-delà du Portugal

Après avoir manqué de sombrer dans l'indifférence, cet artisanat importé il y a treize siècles connaît un rebond appréciable.

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

Pendant plus de deux siècles, cette île minuscule de la lagune de Venise abrita un sordide asile d'aliénés. Malades mentaux, marginaux, vagabonds... Tous ceux que la société vénitienne considérait comme déviants devaient passer le reste de leur vie reclus dans cette prison entourée d'eau.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio