Life

Lunettes vs. lentilles de contact

Nina Shen Rastogi, mis à jour le 05.03.2010 à 18 h 58

Petit guide ophtalmique pour sauver la planète.

Je porte des lentilles de contact, pas des lunettes. Ce qui signifie jeter toutes les deux semaines des bouts de plastique (et leurs emballages) et utiliser un liquide de nettoyage (contenu dans une bouteille en plastique) et des étuis à lentilles aussi en plastique. Serait-ce préférable pour la planète si je passais aux lunettes?

Certes, il existe des impacts environnementaux associés à la fabrication de lentilles de contact –par exemple, vous avez besoin d'énergie pour faire tourner les usines (ce qui produit des émissions de gaz à effet de serre), et en attendant que des lentilles de contact dérivées du soja soient commercialisées, vous avez besoin de pétrole pour fabriquer le plastique. Mais je ne pense pas que les lentilles de contact représentent un réel problème environnemental. Cependant, en tant que vieille taupe, j'admets être plutôt intéressée par le sujet.

Combien de plastique?

Commençons par estimer la quantité de plastique nécessaire pour fabriquer une paire de lentilles, et une paire de lunettes. Selon des données collectées au début des années 2000 par Eurolens Research –un groupe de consultation industrielle basé à l'Université de Manchester–, une seule paire de lentilles de contact souples pèse environ 25 mg, une fois déshydratée. Vingt-six paires de lentilles bimensuelles, donc, représentent 0,65g de plastique. Une année des lentilles quotidiennes et jetables que j'utilise –soit 730 lentilles au total– représente 9,125g de plastique –soit un peu moins que ce requiert la fabrication de deux cartes de crédit.

Quid des verres de lunettes? La quantité de matière première peut varier, tout dépend du type de plastique utilisé, de la prescription, et de la forme de la monture. Mais une estimation raisonnable, selon le fabriquant basé au Minnesota, Vision-Ease Lens, est de 120g pour une paire de verres blancs –ces petites dalles que les opticiens ébauchent ensuite selon la correction– et 35g pour des verres traités par le fabricant, et qui n'ont ensuite besoin que d'être adaptés à la monture. Les consommateurs achètent en moyenne des nouvelles lunettes tous les 2,2 ans, mais 35g de plastique équivaut à près de quatre ans de lentilles quotidiennes jetables, 50 ans pour les bimensuelles.

Combien de déchets?

Ces chiffres laissent cependant de côté de nombreux facteurs importants. Comme vous le faites remarquer, les lentilles de contact sont livrées avec de nombreux accessoires en plastique, comme les bouteilles de solution de nettoyage, les étuis et les blisters individuels. Quand vous comptez tout cela, les lunettes s'en tirent déjà mieux. Dans un article de 2003, les chercheurs d'Eurolens ont calculé la somme des déchets générée par des lentilles de contact, sur un an. Ils ont étudié une marque de lentilles jetables, qui ne demandent pas d'entretien, et une marque de lentilles mensuelles, que l'on nettoie et range la nuit. Une année de lentilles quotidiennes –360 paires, dans cette étude–, produisent 953 grammes de plastique, entre les lentilles elles-mêmes et l'emballage. Douze paires de mensuelles, avec 12 étuis et 12 bouteilles de solution d'entretien, produisent 549 grammes. (Les chercheurs ont aussi comptabilisé le métal nécessaire pour sceller les blisters et le papier utilisé pour les boîtes et autres notices d'utilisation.)

Les lunettes ont aussi leurs propres accessoires, mais cela ne change cependant pas grand-chose dans le calcul global. Dans cette boutique en ligne, la paire la plus lourde –verres inclus–, pèse environ 32 grammes. Sur Amazon.com, les étuis pèsent au maximum 114 grammes. Même si vous y ajoutez toute une pile de peaux de chamois, il est peu probable qu'une paire de lunettes produise plus de 500g de déchets. De plus, la plupart des porteurs de lentilles ont aussi besoin d'une paire de lunettes –ce qui signifie qu'ils en produiront quasiment toujours plus.

Cependant, cela ne vaut pas la peine de se faire du mouron quant à l'impact des lentilles de contact. En un an, les lentilles quotidiennes produisent environ 1,36 kg de plastique, de métal et de papier; les mensuelles, environ 1,13 kg. En comparaison, un Américain moyen génère à lui tout seul 725,76 kg de déchets (pdf) Et selon Philip Morgan, l'un des deux auteurs de l'étude Eurolens, les fabricants réduisent progressivement leur utilisation de plastique dans les bouteilles et les emballages –peut-être même de 10 à 20%.

Bien sûr, le tableau se complique encore un peu plus si l'on se penche sur la durée de vie de chaque option. Je n'ai pu mettre la main que sur des données partielles sur le sujet –par exemple, Bausch&Lomb m'a dit que la fabrication d'une paire de lentilles produisait environ 0,13 kg d'équivalent CO2, et Vision-Ease a estimé (dans son usine du Minnesota, au moins) qu'une paire de lunettes demandait 4,7 kg d'équivalent CO2. Si on en croit ces chiffres, porter des lentilles quotidiennes pendant deux ans produirait 22 fois plus d'émissions de gaz à effet de serre que de porter une paire de lunettes pendant la même période. Cependant, il reste toujours les montures, les bouteilles en plastique, et les emballages en carton à considérer, sans oublier la production de toutes les matières premières.

Faute de chiffres bien précis sur toute la durée de vie de ces objets, cherchez à réduire vos déchets ophtalmiques. Les emballages en carton et les notices en papier peuvent être recyclés, tout comme les bouteilles de solution d'entretien, même si cela dépend de leur type de plastique. Vérifiez avec votre entreprise locale de retraitement des déchets avant de mettre vos lentilles dans le bac à recycler –comme pour les bouteilles de médicaments soumis à prescription–, elles sont peut-être trop petites pour être acceptées.

Est-ce que passer par une opération laser sera plus écolo que toute une vie passée avec des lunettes? Ce sera le sujet d'une prochaine chronique.

Nina Shen Rastogi

Traduit par Peggy Sastre

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS APPRÉCIEREZ PEUT-ÊTRE: Dois-je me sentir coupable de prendre des douches brûlantes?

Image de une: L'acteur Robert Downey Jr examine sa femme à la loupe, REUTERS/Sergio Perez

Nina Shen Rastogi
Nina Shen Rastogi (29 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte