Monde

Haïti: les photos et les cartes qui rendent compte de la catastrophe

Temps de lecture : 2 min

Pour essayer de se rendre compte de l'ampleur des ravages dus au séïsme d'Haïti, plusieurs journaux et sites web proposent photos et cartes.

Ainsi des photos d'opérations de sauvetage dans les décombres de la ville sont visibles sur le site de la MINUSTAH, la mission de l’ONU en Haïti. Sur le New York Times, plusieurs vues aériennes de Port-au-Prince et une photo avant/après du Palais présidentiel permettent de se faire une idée de l'étendue de la catastrophe. Le site The Big Picture montrent des habitants ensanglantés, errant dans la rue au milieu de bâtiments effondrés.

Google et GeoEye proposent des impressionnantes images satellites avant/après du séisme.

 

 

De nombreuses cartes sont disponibles sur le site ReliefWeb, dépendant des Nations Unies. L'une d'elles localise notamment les dégâts sur les principales infrastructures de Port-au-Prince. L'organisme gouvernemental américain USGS (United States Geological Survey) cartographie l'intensité du séisme pour les principales villes du pays.

Credit: U.S. Geological Survey
Department of the Interior/USGS

 

 

 

[Image de Une : photo prise par Carel Pedre]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Les conservateurs américains renoncent à lutter contre le porno

Pas parce qu’ils ont changé d’avis, mais parce que tout le monde en regarde.

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

Ce compte Facebook parodique est pris au sérieux par des millions de fans de Trump

«Plus on est extrême, plus les gens nous croient», explique Christopher Blair, qui a créé un compte parodique très populaire chez les pro-Trump.

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

Le projet fou et pas très rassurant d'un Titanic II

On espère que le deuxième épisode finira mieux que le premier.

Newsletters