Monde

12 dromadaires disqualifiés d'un concours de beauté pour avoir reçu du Botox

Temps de lecture : 2 min

Ils sont considérés comme symbole culturel de l'Arabie Saoudite et sont au centre du plus grand festival du golfe Persique.

Un enfant pose avec un dromadaire lors du festival du roi Salman bin Abdulaziz al Saud, le 29 mars 2017, à Al Dhana, en Arabie saoudite | Fayez Nureldine / AFP
Un enfant pose avec un dromadaire lors du festival du roi Salman bin Abdulaziz al Saud, le 29 mars 2017, à Al Dhana, en Arabie saoudite | Fayez Nureldine / AFP

Chaque année depuis l'an 2000 se tient en Arabie Saoudite un concours de beauté pour femelles dromadaires, célébrées lors du festival du roi Salman bin Abdulaziz al Saud, comme «symbole authentique du mode de vie du désert des gens de la péninsule Arabique».

Comme dans tout concours de beauté qui se respecte, le visage des participantes est décisif et fait l'objet d'une attention particulière. Pour les dromadaires, celle-ci se fixe notamment sur leurs petites oreilles, leur museau formidable et leur bouche lippue à souhait.

Des dromadaires gonflés au Botox

Or cette année, sur les près de 30.000 participantes, douze dromadaires se sont vu exclues de la compétition pour avoir reçu des opérations de chirurgie esthétique et des injections de toxine botulique (autrement connue sous le nom commercial de Botox) dans une clinique.

«Ils ont utilisé du Botox pour les lèvres, le nez, et même la machoire. Cela rend la tête plus gonflée, de telle sorte que quand la dromadaire arrive, on se dise: “Oh, regarde comme sa tête est grosse. Elle a de grosses lèvres, un gros nez”», raconte Ali al-Mazrouei, le fils d'un émir éleveur de dromadaires, à The National.

Le festival, qui est le plus grand du golfe Persique et rassemble près de 300.000 visiteurs, offre un prix de 31,8 millions de dollars (environ 25,7 millions d'euros) au propriétaire de la vainqueure du concours de beauté: une somme qui a de quoi inciter quelques tricheurs à tenter leur chance.

Quand ils ne vont pas jusqu'aux opérations chirurgicales, certains propriétaires tentent de modifier l'apparence de leurs bêtes en tirant chaque jour sur leurs lèvres pour les rendre plus longues; d'autres utilisent de l'huile pour assombrir leur robe; d'autres encore se contentent de mentir pour passer entre les mailles d'un règlement assez strict concernant les dromadaires recevables.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Tandis que la côte Est de l'Australie s'enflamme, on célèbre la chute du mur de Berlin et on déplore l'absence d'une digue à Venise. Petit tour d'horizon de la semaine du 9 novembre en images. 

Pour 229 dollars, la pasteure de Trump promet la victoire à ses fidèles

Pour 229 dollars, la pasteure de Trump promet la victoire à ses fidèles

La télévangéliste Paula White, qui a désormais un poste à la Maison Blanche, encourage ses fidèles à donner de l'argent pour vaincre leurs ennemis.

La France est-elle encore capable de débattre sans haine?

La France est-elle encore capable de débattre sans haine?

Ce dimanche 10 novembre, la manifestation contre l'islamophobie a provoqué un torrent de réactions rarement mesurées, souvent haineuses, qu'on la soutienne ou qu'on la condamne. ...

Newsletters