Tech & internet / Culture

Avant de rompre avec quelqu'un, réfléchissez bien à ce que vous voulez faire de votre compte Netflix

Temps de lecture : 9 min

Ce qu'il se passe quand le «Netflix and Chill» est derrière nous, mais que notre ex a encore le mot de passe.


Êtes-vous sûr que votre ex n'utilise pas votre compte streaming? | StockSnap via Flickr CC License by

Lorsque Nicole, 25 ans, a déménagé l’an dernier, elle a oublié d'emporter son décodeur TV Roku. Son petit ami l’avait trompée pendant un voyage universitaire, puis il avait prolongé la liaison à distance pendant plusieurs semaines après son retour –ce qu’elle avait fini par découvrir. La rupture avait été chaotique et douloureuse.

Quelque temps plus tard, Nicole a consulté l’historique du compte Xfinity (internet et télévision) de sa famille. Elle a alors constaté alors que son ex continuait de regarder des séries via ce même compte –en utilisant le code d’accès qu’elle lui avait confié en des temps plus heureux.

«Je me suis sentie trahie, j’imagine –à plus d’un titre. Et cette trahison a été facilitée par la technologie: email, Facebook, etc., raconte-t-elle. J’avais l’impression que la technologie me jouait un nouveau sale tour, ou qu’elle permettait à quelqu’un de profiter de moi… Il m’avait trompée après trois ans de vie commune et il exploitait sans vergogne les ressources de ma famille par-dessus le marché! Je n’en croyais pas mes yeux.»

Mais elle avait «tourné la page»; elle a donc décidé de ne pas lui reprocher les faits, de peur de prolonger la rupture. Il a donc continué à profiter des chaînes câblées gratuitement –jusqu’à ce qu’il se décide à rendre le décodeur, un mois plus tard.

Marque de confiance

Confier le mot de passe d’un service de vidéo à la demande n’a rien d’anodin: chez les couples d’aujourd’hui, c’est une étape importante, comparable au fait de laisser une brosse à dents dans la salle de bain de votre partenaire. C’est une marque de confiance, un geste généreux, qui laisse entendre que vous allez désormais passer plus de temps ensemble que séparés.

Mais les plateformes de streaming qui gardent en mémoire les derniers contenus visionnés nous laissent entrevoir une partie des désirs et des habitudes de l’être aimé –et lorsque la relation s’étiole, ce partage vient s’ajouter à la longue liste des liens qu’il nous faut rompre.

Selon une étude réalisée en mai 2015 par le site Extreamist auprès de 400 utilisateurs de services de vidéo à la demande, 49% des téléspectateurs âgés de 18 à 29 ans partagent au moins un compte avec une personne extérieure à leur foyer.

Les fournisseurs de vidéos en streaming voient souvent le partage de mot de passe d’un mauvais œil, mais la plupart des utilisateurs n’ont pas l’impression d’agir de manière malhonnête –ou se moquent éperdument de faire perdre quelque menue monnaie à un géant du secteur.

Sentiment de familiarité inattendu

Mais le fait d’utiliser le compte de son ex est-il moralement justifiable –surtout lorsque l’ex en question l’ignore? Ce cas de figure est plus complexe.

Jacob, 32 ans, et son ancienne petite amie se sont quittés en bons termes: son ex a conservé un profil sur son compte Netflix, ce qui ne le dérange en rien. Il admet toutefois ressentir un «léger sentiment de familiarité inattendu» lorsqu’il doit choisir entre leurs deux noms sur la page d’accueil du service. «Je pense que c’est dû à cette impression de persistance et de distance mêlées; ce n’est qu’un minuscule fragment d’elle, mais du fait de ce fragment, elle fait encore partie de ma vie», explique-t-il.

«Quand je pense aux saloperies qu’il m’a infligé émotionnellement parlant, il peut bien me garantir un accès gratuit à HBO/Showtime/Starz/FX.»

Diep Tran

Lorsque la fin d’une relation est marquée par la trahison et le ressentiment –comme ce fut le cas pour Nicole–, l’ex fautif qui conserve le mot de passe pour économiser quelques euros par mois donne souvent le sentiment de remuer le couteau dans la plaie.

Mais l’équilibre moral peut être renversé. Diep Tran, 27 ans, regarde la télévision en utilisant les identifiants de son ex-belle-mère et elle ne sait pas si son ancien petit ami est au courant –et elle s’en moque éperdument. «Il couchait avec quelqu’un d’autre vers la fin de notre relation, donc j’estime que c’est une forme de compensation, affirme-t-elle. Quand je pense aux saloperies qu’il m’a infligé émotionnellement parlant, il peut bien me garantir un accès gratuit à HBO/Showtime/Starz/FX; c’est la moindre des choses.»

Indices de poids

Partager un compte streaming revient également à partager nombre d’informations avec son partenaire –parfois malgré soi. Une femme de 36 ans en a fait l’amère expérience. Elle a découvert que sa petite-amie vivait avec sa maîtresse et non avec sa grand-mère malade (comme elle le prétendait) lorsque les DVD de leur service de location ont cessé d’être expédiés à son domicile.

En consultant la liste des œuvres visionnées, elle a relevé d’innombrables «films pour lesbiennes en herbe», pour reprendre son expression («Bound», «But I’m a Cheerleader» ) –le genre de DVD que l’on loue lorsqu’on sort avec une femme qui vit sa première aventure homosexuelle, pour lui montrer les œuvres majeures de la culture queer. «Et comme par hasard, l’adresse de livraison avait été remplacée par celle de la fille avec qui elle était toujours fourrée, qui était soi-disant “hétéro” –jusqu’à ce qu’elles se mettent ensemble».

La liste de visionnage Netflix de l’être aimé ne suffit pas à lire dans sa vie sexuelle comme dans un livre ouvert, mais elle peut recéler des indices de poids. Johanna, 28 ans, raconte que sa petite amie l’a quittée parce qu’elle avait «décidé qu’elle n’était pas gay». Le fin mot de l’histoire? «Après la rupture, elle a regardé trois saisons de The L World sur mon compte Netflix; je m’en suis rendu compte et j’ai changé le mot de passe».

Le fait de partager un compte sur une plateforme qui affiche un historique détaillé des visionnages peut aussi faciliter une forme de surveillance automatique néfaste pour les deux membres du couple.

Si vous regardiez À la Maison-Blanche avec votre ex avant votre rupture et que vous constatez qu’il a repris la saison 3 là où vous l’aviez laissée, vous y verrez peut-être une triste métaphore de votre relation: est-ce là tout ce que vous représentez pour votre ex? Trois petites saisons et puis s’en vont?

Suppression de profils et changements de mot de passe

Erin Coulehan, 26 ans, a confié son mot de passe Hulu à son petit-ami, qui l’avait convertie à la série The Mindy Project. Il devait partir en tournée: faute de streaming, il aurait manqué le premier épisode de la nouvelle saison. «Lui confier ce mot de passe, c’était… énorme pour moi, genre plus difficile que de lui donner un double de mes clés», explique-t-elle.

Elle a ensuite découvert qu’elle pouvait savoir ce qu’il regardait (et quand il le regardait) en jetant un œil à l’historique de son compte: «C’était un peu bizarre –comme ces puces qu’on implante sous la peau des animaux. Donc j’ai arrêté de regarder l’historique».

Lorsqu’ils ont rompu, elle a changé le mot de passe: l’idée qu’il puisse regarder des séries sur Hulu avec une nouvelle copine lui était insoutenable. Quelques jours plus tard, The Mindy Project devenait une exclusivité Hulu.

Plusieurs mois après sa rupture, Demetria Cipriano, 27 ans, a remarqué que son ex disposait encore d’un profil sur son compte Netflix. «Je l’ai immédiatement supprimé; je me suis dit qu’elle ne l’utilisait plus, c’était une évidence pour moi, explique-t-elle. Le lendemain, j’ai reçu un sms sarcastique du style “ça y est, je passe à la trappe, tu tires un trait sur notre histoire”».

Éthique très relative

Les mots de passe des sites de vidéo à la demande fonctionnent parfois comme des maladies sexuellement transmissibles: vous le confiez à une seule personne, mais une fois que le mal est fait, il est trop tard: il se propage.

Un collègue de Slate.com utilise encore le mot de passe Hulu d’un ami d’ami rencontré à la fac; elle ne lui a pas parlé depuis des années. Je suis allé faire un tour dessus avec son autorisation. Il y a désormais trente-six appareils liés à ce fameux compte, une illustration du pouvoir du bouche-à-oreille –et de l’éthique très relative entourant la pratique du streaming.

Nos mots de passe sont donc souvent partagés aux quatre vents –et pourtant, le partage d’un compte de plateforme streaming peut être bien plus qu’un vecteur de divertissement bon marché: il peut symboliser la volonté de se lancer dans la vie à deux.

Révélateur de la vie de couple

Stacey, 28 ans, et son ex-petit ami avaient rompu deux fois par le passé; ce dernier cherchait à regagner ses faveurs. Mais lorsqu’il lui avoua qu’il avait créé un nouveau compte Netflix, elle se dit que quelque chose clochait.

«D’un côté, il me disait qu’il avait créé son propre compte Netflix; de l’autre, il me répétait que j’étais l’amour de sa vie, qu’il ne pouvait plus vivre sans moi.»

Stacey

Les deux ex-tourtereaux partageaient encore un compte Netflix commun: le mot de passe se trouvait être leurs initiales suivies de la date de leur première rencontre. «Ce n’est qu’un peu plus tard que j’ai compris pourquoi cela me dérangeait autant: d’un côté, il me disait qu’il avait créé son propre compte Netflix; de l’autre, il me répétait que j’étais l’amour de sa vie, qu’il ne pouvait plus vivre sans moi. Au fond, il attendait de voir venir sans y croire complètement, raconte-t-elle. Son cœur n’y était pas. Il n’avait pas changé et nous aurions répété les erreurs du passé. J’ai dit non.»

Dans certaines circonstances, le fait de s’éterniser sur un compte streaming après une rupture peut aller de pair avec une forme de violence conjugale. «Mon ex, violente, a encore un profil sur mon compte Netflix et je ne suis pas prête de changer le mot de passe: elle me harcèlerait sans doute à coups de sms menaçants, comme elle l’a fait lorsque j’ai cessé de payer ses factures, raconte une femme. C’est aussi une affaire de vie privée. Tant qu’elle aura un profil sur mon compte, je ne pourrai pas louer de DVD via la plateforme, parce qu’elle serait en mesure de trouver mon adresse.»

Arrangement satisfaisant

La meilleure façon de s’épargner toute situation douloureuse pendant –et après– la vie en couple? Créer un compte joint et s’acquitter des mensualités à parts égales; en cas de rupture, il suffira de le supprimer. Considérez la chose comme un investissement dans l’égale répartition des pouvoirs au sein de votre couple –et comme une forme de contrat de mariage, une assurance contre les différentes formes d’exploitation post-rupture (même si vous espérez ne jamais avoir à l’utiliser). Et si vous pensez pouvoir rester amis après la fin des haricots, vous pourrez toujours continuer à partager le compte –et les frais associés.

«Lorsque j’allais sur Netflix et que je voyais un épisode de New York, police judiciaire en cours de visionnage, surtout le matin, pendant le week-end, je me disais “Tiens, salut, Taylor! Comment ça va, la gueule de bois?”»

Mandy Lineweber

Jill Raney, 31 ans, et son ex-compagne ont rompu il y a un an, mais elles partagent encore leurs compte Netflix et Hulu et affirment toutes deux êtres très satisfaites de cet arrangement. «On peut voir ce que regarde l’autre sur Hulu, mais on n’en parle pas vraiment, explique Raney. Un jour, elle a cliqué par accident sur mon profil Netflix au lieu du sien et elle m’a demandé ce que je pensais de Sense8. On va continuer de fonctionner comme ça tant que ça nous conviendra. Nous avons également un chien; on se partage les responsabilités parentales et tout se passe très bien.»

Lorsqu’un tel système fonctionne, il peut permettre à un ancien couple de rester en contact sans pression particulière. Mandy Lineweber, 26 ans, a ainsi partagé son compte Netflix avec son ex et la sœur jumelle de celle-ci pendant plusieurs années. «Lorsque j’allais sur Netflix et que je voyais un épisode de New York, police judiciaire en cours de visionnage, surtout le matin, pendant le week-end, je me disais “Tiens, salut, Taylor! Comment ça va, la gueule de bois?”, raconte-t-elle. D’ailleurs, Netflix devrait mettre en place un système de messagerie pour ce genre de situation».

Et si vous estimez que ces déboires émotionnels sont un prix bien cher à payer pour la télé streaming et ses plaisirs limités, écoutez-donc les sages conseils d’une jeune femme de 23 ans.

Cette dernière a constaté que son ex petit ami regardait «d’étranges reportages History Channel sur les extraterrestres et de vieux dessins animés japonais des années 1990» sur le compte Netflix de sa famille –et ce deux mois après leur rupture. Elle lui a envoyé un sms pour lui demander de se déconnecter du compte et lorsqu’il a juré qu’il ne l’utilisait pas, elle a décidé de changer le mot de passe. Aujourd’hui, elle affirme que le monde de Netflix, Hulu et consorts est désormais derrière elle: «Je me suis dégotté un intello de première. Oubliée, la télé: son truc, c’est le théâtre et les livres».

Christina Cauterucci Journaliste

Newsletters

L'assistant vocal d'Amazon a envoyé la conversation d'un couple à un de ses contacts

L'assistant vocal d'Amazon a envoyé la conversation d'un couple à un de ses contacts

Alexa a mal entendu plusieurs mots d'un conversation et cru qu'on lui demandait d'envoyer un enregistrement de la discussion.

Vous avez un nouveau message

Vous avez un nouveau message

Tinder essaie de vous matcher avec les personnes qui vont aux mêmes endroits que vous

Tinder essaie de vous matcher avec les personnes qui vont aux mêmes endroits que vous

Une nouvelle fonction qui permettra de trouver un nouveau bae plus facilement.

Newsletters